Les bons et mauvais points du programme économique du Parti Socialiste

Publié le par actubourse

Écrit par Christopher Dembik - Forex.fr
Mardi, 26 Juillet 2011 00:00
Edito2Si la cacophonie de 2007 ne se reproduit pas au sein du Parti Socialiste, le candidat officiel du PS à la présidentielle, choisi à l'issue de la primaire, devrait s'aligner sur le programme du principal parti d'opposition, notamment en matière économique.

Passage en revue des principales mesures.

Si l'idéalisme socialiste transparait dans le programme économique du PS, avec notamment le rétablissement de l'âge légal de départ à la retraite à 60 ans ou encore l'établissement de droits de douane élevés vis à vis des pays ne respectant pas les lois internationales en matière sociale, sanitaire ou environnementale, le PS a décidé aussi de prendre à bras le corps les principaux défis de la France, à savoir l'emploi, l'endettement et l'innovation.

Sur le terrain de l'emploi, le programme du PS souligne la nécessité de donner aux jeunes les moyens de réussir professionnellement en les accompagnant autant que faire se peut au cours de leur parcours scolaire, via la création d'une allocation d'étude, projet souvent évoqué par la Droite et la Gauche mais qui ne s'est jamais concrétisé. Pour qu'un tel projet soit efficace, il faudrait que cette allocation soit fusionnée avec le système des bourses du CROUS. Donner plus aux jeunes mais réduire en contre-partie l'assistanat pour les chômeurs, via notamment une réforme des allocations chômage aurait été nécessaire mais la Gauche n'est pas allée assez loin sur ce point et a préféré se cantonner au droit à la formation professionnelle.

Le principal atout du programme est d'établir un lien explicite entre innovation et emploi en créant notamment 300 000 emplois pour les jeunes dans les domaines de l'innovation environnementale et sociale, spécifiquement le recours aux énergies renouvelables.

Parmi les autres mesures phares en matière d'innovation, une baisse de l'impôt sur les sociétés (ISS) à 20% pour les entreprises qui réinvestissent intégralement leurs bénéfices, notamment pour innover, et la création d'une banque publique d'investissement chargée d'injecter des fonds dans la R&D en collaboration avec les régions. En cas d'accession de la Gauche au pouvoir, il est probable que des aménagements soient décidés, notamment en ce qui concerne la nécessité de réinvestir la totalité des bénéfices. Un seuil compris entre 70 et 80% semble plus réaliste.

Pour financer l'innovation dans le numérique ou encore les biotechnologies, le PS propose aussi d'émettre des eurobonds, une idée initialement émise par l'Institut Montaigne. Cependant, l'idée d'émettre des eurobonds, même limités d'abord à la France et à l'Allemagne, nécessiterait des changements au niveau européen non évoqués par le programme économique du PS, à savoir la mise en place de politiques budgétaires coordonnées, ce qui semble exclu en l'état actuel des choses, mais aussi la mise en place d'un instrument budgétaire véritablement contraignant, ce que ne fut pas le Pacte de Stabilité et de Croissance, comme le souligne la crise souveraine européenne.

Cette dernière étant d'actualité, le PS a aussi décidé de s'attaquer à l'endettement de la France en affectant à la réduction de la dette la moitié des marges financières dégagées. Dommage que le PS n'ait pas eu le courage d'appeler à une réduction des dépenses, souvent fastieuses, de l'Etat, via notamment une rationalisation de la bureaucratie française, afin de réduire la dette.



.....

 

 

http://www.forex.fr/analyse-technique-forex/3882-les-bons-et-mauvais-points-du-programme-economique-du-parti-socialiste

Commenter cet article