Le CAC 40 débute bien la semaine

Publié le par actubourse

Dernière mise à jour : le 15/10/2012 à 09:38

Le CAC 40 en continuL'indice français progresse de près de 1% après une demi-heure de cotation. Après les 3% de rebond enregistrés la semaine passée, les investisseurs ont préféré prendre quelques bénéfices dans une actualité toujours dominée par la crise en zone euro.

Le Dow Jones a terminé presque à l'équiibre vendredi. On surveillera les ventes au détail pour septembre à 14h30.

Après un très court problème technique en tout début de séance, le CAC40 a pris le chemin de la hausse et affiche un gain de 0,90%, peu avant 9h30, ce qui lui permet de repasser, de peu, au-dessus des 3.400 points. Attention à ce que la bonne tendance ne se dégonfle pas en cours de séance... Les investisseurs scrutent notamment la publication attendue des résultats de Citi cet après-midi outre-Atlantique. Ils prendront aussi connaissance des chiffres de l'Empire Manufacturing. La saison des résultats du troisième trimestre va t-elle éclipser la situation de la zone Euro, alors que l'Espagne n'a toujours pas? C'est la question principale qui va animer la semaine... Concernant l'économie américaine, les ventes au détail publiées ce début d'après-midi apporteront des éléments neufs sur la santé de l'économie américaine.

 

WALL STREET

Wall Street a fini proche de l'équilibre vendredi soir, après les publications des banques américaines JP Morgan et Wells Fargo. AMD a chuté de son côté après son alerte sur résultats. En revanche, les opérateurs ont pris connaissance d'un indice de confiance du Michigan nettement supérieur aux attentes. Le DJIA a clôturé en hausse de 0,02% à 13.328 pts, le Nasdaq a reculé de 0,17% à 3.044 pts, et le S&P500 a cédé 0,30% à 1.428 pts.

ECO ET DEVISES

Aux Etats-Unis, place aux ventes de détail de septembre (consensus +0,8% m/m) et à l'indice "Empire State" d'octobre (consensus -4). A 16h00, seront publiés les stocks des entreprises d'août (consensus +0,5%).

Sur le marché des changes, il faut 1,2930 dollar pour 1 euro. Le baril de Brent se négocie 114,10$ et son homologue WTI à 91,09$ (échéance novembre). L'once d'or s'affiche à 1.743,80$.


VALEURS EN HAUSSE

* Peugeot (+2,35% à 6,17 Euros) : des rumeurs de discussions de fusion avec Opel avaient fait bondir le titre vendredi en fin de séance. Le mouvement se poursuit par une franche hausse ce lundi matin.

* Vivendi (+2,20% à 15,64 Euros) : les rumeurs de recomposition du périmètre d'activité de Vivendi ne manquent pas, et reviennent avec récurrence au coeur de l'actualité... Ainsi au cours de l'été, le groupe de médias aurait sondé le marché en vue de la cession d'Activision Blizzard, la société de jeux vidéo éditrice du célèbre 'World of Warcraft'. Rumeur britannique de juillet... Vivendi pourrait vendre Virgin Records. Autre petite rumeur britannique du début octobre... Vivendi aurait examiné la vente de sa filiale Maroc Telecom... Ce week-end, rumeur autour de Vivendi et sa filiale SFR. L'opérateur de téléphonie mobile se rapprocherait de Numericable. Selon le site internet du Figaro, SFR discuterait, depuis une quinzaine de jours, avec Numéricable en vue d'un rapprochement. BNP Paribas et Goldman Sachs auraient été mandatés pour travailler à ce projet du côté de Vivendi. Morgan Stanley et JP Morgan défendraient les intérêts du câblo-opérateur. Ni Vivendi, ni Numericable ne commentent pour l'instant cette rumeur... Une source proche du dossier estimerait l'annonce "prématurée". Jean-René Fourtou -Président du président du conseil de surveillance de Vivendi- ne serait pas hostile à un rapprochement. Le rapprochement des deux groupes créerait un ensemble d'une valeur estimée de 18 MdsE, avec des synergies indéniables dans un secteur particulièrement concurrentiel.

* Areva (+2,40% à 14,18 Euros) : le groupe lorgnerait le spécialiste britannique de l'enrichissement d'uranium Urenco, rapportait hier le 'Sunday Times', mis en vent par trois de ses actionnaires principaux, RWE, E.ON et l'Etat britannique. Cette société avait été créée dans les années 70 par le Royaume-Uni, l'Allemagne et les Pays-Bas pour se doter d'une entreprise dédiée à l'uranium. Les trois nations détiennent chacune le tiers des parts. Dernièrement, Londres, comme les deux énergéticiens allemands qui portent la participation de Berlin, avaient souhaité mettre en vente leurs participations. Le 'Sunday Times' évoque une valorisation de 10 milliards de livres, soit quelque 12,4 milliards d'euros. Ce n'est pas la première fois qu'Areva est cité dans le dossier Urenco. En janvier dernier, le groupe avait dû se fendre d'un communiqué pour démentir son intention d'entrer au capital de la société, tout en précisant "pour le moment. Cette courte mise au point faisait suite à la publication de rumeurs dans la presse européenne, notamment celles indiquant qu'Areva avait mandaté Nomura pour examiner le dossier. En 2011, Urenco a réalisé 1,3 milliard d'euros de chiffre d'affaires (+3,4%) pour 784,6 millions d'euros d'EBITDA (-3%) et un bénéfice net de 359,1 millions d'euros (-7%). La société est une machine à liquidités (902,8 millions d'euros générés avant intérêts et impôts en 2011). Elle emploie 1.400 personnes dans ses trois pays de référence et aux Etats-Unis.

 

.....

 

 

http://www.lerevenu.com/en-direct-de-la-bourse/analyses-et-conseils/la-seance-du-jour/201103100091635/le-cac-40-debute-bien-la-semaine.html

Commenter cet article