Wall Street - Elections, Fed et emploi scanderont la semaine

Publié le par actubourse

logo actubourse-copie-1

 

NEW YORK, 31 octobre (Reuters) - C'est la semaine de vérité pour Wall Street où beaucoup d'investisseurs attendent une poussée républicaine aux élections de mi-mandat et un nouveau geste pour la croissance de la part de la Réserve fédérale.

Le troisième grand rendez-vous pour la Bourse sera vendredi, avec la publication de la statistique de l'emploi d'octobre.

Ajoutons-y les réunions de la Banque du Japon, de la Banque d'Angleterre et de la Banque centrale européenne, d'autres indicateurs économiques de poids et, toujours, les résultats de sociétés et on comprendra que les experts de Wall Street hésitent à fournir des pronostics pour l'orientation de la Bourse la semaine prochaine.

Une chose paraît sûre cependant: la volatilité sera forte. L'indice du CBOE la mesurant reste relativement bas mais il a progressé ces derniers jours. Passant pour un bon étalon du degré de fébrilité des investisseurs, il a gagné 1,5% vendredi.

Les traders pensent que la semaine s'achèvera sur une variation de l'ordre de 2,5%, dans un sens ou dans l'autre, sur la foi de l'activité options du fonds SPDR Q&P 500 .

"Ce sera sans doute un marché très actif et très volatil parce qu'il y a beaucoup de paramètres", commente John Praveen (Prudential International Investments Advisers).

C'est surtout à partir de mercredi que la Bourse risque de s'animer, avec la fin de la réunion de deux jours du comité de politique monétaire (Fomc) de la Fed. Ce qui veut dire que le début de semaine pourrait être incolore, surtout si les élections de mi-mandat donne le résultat attendu.

PLAISANTE SURPRISE

Les traders du forum de paris online InTrade donnent à plus de 90% la probabilité d'une victoire républicaine à la Chambre des Représentants mardi. Ce qui veut dire que le plus important serait non pas une victoire annoncée mais la marge avec laquelle les Républicains l'emporteraient.

InTrade donne une probabilité de 45% que les Républicains gagnent plus de 60 sièges à la Chambre qui en compte 435 - il leur en faut 39 pour en prendre le contrôle - et une probabilité de 55,5% qu'ils emportent le Sénat.

Si les Républicains font mieux que prévu, ce sera un coup de fouet pour Wall Street, peut-être dès mardi, si les sondages sortie des urnes vont dans ce sens.

"Il pourrait y avoir une réaction en fin de journée mardi mais seulement en cas de véritable grosse surprise", dit Bernie McSherry (Cuttone & Co). "Si tout se passe comme prévu ou si c'est trop indécis, je pense que tout le monde s'abstiendra jusqu'au jour suivant".

Quant au nouvel et prévisible assouplissement quantitatif (QE2) de la Fed, les anticipations sont allées décroissant en permanence ces derniers jours, ce qui explique que Wall Street ait fluctué étroitement mais ce qui laisse la voie libre également à une plaisante surprise.

La plupart des économistes pensent que la Fed rachètera pour 80 à 100 milliards de dollars d'actifs par mois, selon une récente enquête Reuters. Quant aux pronostics, sur le montant total que la Fed pourrait racheter, ils varient largement, de 250 à 2.000 milliards de dollars.

La Banque du Japon a avancé sa réunion monétaire, pour la caler juste après celle de la Fed. Elle durera deux jours, jeudi et vendredi, et les investisseurs pensent qu'elle pourrait bien augmenter ses rachats d'obligations, en réaction directe à la Fed.

(Avec Leah Schnurr et Doris Frankel, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

 

www.investir.fr

Commenter cet article