Un espoir de mieux avec l'emploi américain ?

Publié le par actubourse

La baisse se poursuit sur les marchés financiers après le décrochage de Wall Street hier soir. Après avoir tenté de contenir la baisse, les investisseurs ont lâché prise, provoquant des chutes d'indices spectaculaires : -4,78% pour le S&P500, -3,7% pour le Nikkei 225, -4% pour l'indice australien S&P ASX200, et 2% pour le CAC40 ce matin qui aligne une dixième séance de chute à 3.250 pts. La seule branche à laquelle les indices semblent pouvoir se raccrocher aujourd'hui paraît bien fragile, puisqu'il s'agit des chiffres de l'emploi américain en juillet. (Finance Plus, édité par lerevenu.com)

En attendant, le baril de pétrole a, lui aussi, subi un plongeon très conséquent, et se négocie 107$ pour le Brent, soit 10$ de moins qu'hier matin, et 85,60$ pour le WTI... Le Dollar, qui avait rebondi hier dans le sillage des interventions des banques centrales suisse et japonaise pour affaiblir leurs monnaies et de la décision de la BCE de reprendre ses rachats d'actifs, est plutôt stable ce matin contre le yen et les autres devises à 1,41/euro.

Le marché américain a donc sombré hier soir, emporté par un vent de panique qui a fait trembler toutes les places financières mondiales. La cote américaine pâtit depuis deux semaines de mauvaises statistiques ravivant le spectre d'un retour en récession... L'éventuelle arrivée du fameux "double dip" (une récession en "double creux", c'est-à-dire une première récession suivie rapidement par une autre) tant redouté, inquiète de plus en plus les investisseurs. En outre, l'actualité relative aux dettes publiques en Europe continue de peser fortement sur la tendance après l'échec de la BCE hier, incapable de calmer le jeu...

ECO ET DEVISES

En Europe, on suivra ce midi la production industrielle de juin en Allemagne (consensus +0,1% m/m ; +8,1% y/y). Aux Etats-Unis, le rapport mensuel sur l'emploi en juillet est donc pour 14h30 (consensus +85.000 emplois non-agricoles, 9,2% de taux de chômage), avant à 21h00 les chiffres du crédit à la consommation (consensus 5.000 Mds$).


VALEURS EN HAUSSE

* Danone reprend 0,9%, suivi de Carrefour (+0,2%)


VALEURS EN BAISSE

* Altran : chute de plus de 10% avec Bourbon et d'autres valeurs pétrole dans le sillage du brut comme Maurel & Prom

* Soitec : -9% avec Arkema

* Dexia : -9%. La banque a annoncé au titre de son deuxième trimestre 2011 un résultat net part du groupe dans le rouge à hauteur de 4,032 Milliards d'euros contre un profit de 248 ME il y a un an pour des revenus de -3,004 MdsE contre +1,356 MdE au deuxième trimestre 2010. Le résultat brut d'exploitation ressort à -3,844 MdsE contre 497 ME. Le consensus anticipait une perte nette de 3,640 MdsE. Les résultats du 2e trimestre 2011 sont fortement affectés par la décision du groupe d'accélérer son programme de cession d'actifs comme annoncé en mai et par sa participation au plan de soutien à la Grèce de l'IIF, sous forme d'un échange de ses obligations arrivant à maturité avant le 31 décembre 2020. Cet échange entraînera, pour les porteurs privés de ces obligations, une perte estimée à 21% de la valeur nominale. Fin juin 2011, Dexia détient 1,8 Milliard d'euros d'obligations d'État grecques arrivant à maturité avant le 31 décembre 2020 et a enregistré une dépréciation de 377 ME avant impôts. Sur le trimestre, l'impact financier total de ces éléments non récurrents s'élève à -4,193 MdsE avant impôts, dont 3,673 MdsE liés à l'accélération du programme de cessions annoncée en mai 2011 et comptabilisés au sein de la Legacy Division et une dépréciation de 377 ME sur les obligations d'Etat grecques. Le Ratio "core Tier 1" atteint 10,3% à la fin juin contre 11,3% un an plus tôt.

* CGG Veritas : perd près de 8% avec Areva, Valeo, Eramet, Peugeot et Renault

* Eurotunnel : recule de près de 6% suivi de Safran, Ingenico, Veolia et Havas

* Air France-KLM : -5%. Le trafic passagers a progressé de 6,9% en juillet, sur des capacités en hausse de 5,4%, ce qui permet une amélioration du coefficient de remplissage à 87,3%. La compagnie a transporté 7,3 millions de personnes sur la période, en nette croissance de 6%. La recette unitaire au siège kilomètre offert (RSKO) hors change est en amélioration sur l'année précédente, souligne la société. Dans le fret, "le contexte est comparable à celui des mois précédents, avec des troubles en Afrique et au Moyen-Orient et une situation de surcapacité au départ de l'Asie. La hausse des capacités a été limitée à 0,6% mais le trafic a reculé de -2,7%, amenant un recul de 2,1 points du coefficient de remplissage à 64%. La recette unitaire à la tonne kilomètre offerte (RTKO) hors change est en baisse sur l'année précédente.

 

 

.....

 

 

 

http://www.lerevenu.com/en-direct-de-la-bourse/analyses-et-conseils/la-seance-du-jour/201103100091635/un-espoir-de-mieux-avec-lemploi-americain-.html

Commenter cet article