Tendance hésitante à la Bourse de Paris

Publié le par actubourse

logo

 

Les marchés européens sont incertains ce matin à l'image de la Bourse de Paris. En Asie, si Tokyo a encore progressé de 1,1%, Sydney, Séoul ou Shanghai perdaient du terrain en fin de parcours. Après une belle semaine boursière marquée par l'annonce du nouveau plan de soutien de la banque centrale américaine à la première économie du monde, une pause semble nécessaire en vue du G20 de Séoul, d'autant que le rythme des publications ralentit outre-Atlantique. (Finance Plus, édité par lerevenu.com)

Au lendemain d'un vif rebond des indices boursiers américains suite à l'annonce de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire de la part de la Fed, Wall Street s'est aussi montré hésitant vendredi, malgré un solide rapport mensuel de l'emploi. Les créations de postes sont ressorties ainsi nettement supérieures au consensus sur le mois d'octobre, mais le taux de chômage est resté stable à 9,6%. Le secteur privé a créé à lui seul 159.000 emplois sur la période. En revanche, les promesses de ventes de logements pour septembre sont ressorties en baisse. Le DJIA a gagné 0,08% à 11.444 pts, et le Nasdaq a encore repris 0,06% à 2.578 pts.

ECO ET DEVISES

En Europe, on prendra connaissance ce matin de la production industrielle allemande pour le même mois (12h00 : consensus +0,5% m/m ; +9,5% y/y). Aucun indicateur majeur n'est attendu aux Etats-Unis.
Sur le marché des changes, l'Euro se négocie moins fermement à 1,3950 Dollar ce matin, en retrait par rapport à vendredi. Le baril de brut consolide aussi à 88$ pour le Brent et 86,90$ pour le WTI Crude (échéances décembre). L'once d'or reste ferme à 1.379$.


VALEURS EN HAUSSE

* Eurofins Scientific : +4%. Au cours du 3ème trimestre 2010, le groupe a généré 175,4 Millions d'Euros de chiffre d'affaires, soit une croissance de 7,6% en glissement annuel. L'EBITDA normalisé, à 34,5 ME, a crû de 25,7%, pour une marge de 19,7% contre 16,8% un an avant. L'EBITDA brut a progressé d'un tiers à 30,3 ME. L'EBITAS (résultat opérationnel avant éléments non-récurrents, ou résultat brut d'exploitation) progresse dans les mêmes proportions à 24 ME en données normalisées. Le bénéfice net est lui en hausse de 93,2% à 11,4 ME, tandis que les liquidités générées par les opérations sont passées de 15,6 à 19 ME. Un consensus de 5 analystes visait un chiffre d'affaires de 173,8 ME sur la période, pour un EBITDA de 28,5 ME. "Les gains de productivité réalisés grâce aux efforts de réorganisation accélérés et à son programme d'investissement sur cinq ans ont permis à Eurofins d'être bien positionné pour reprendre un momentum de croissance et commencer à améliorer ses marges opérationnelles", explique le management. Sur neuf mois, les ventes sont en hausse de 5,5% à 494 ME et l'EBITDA normalisé de 25,9% à 74,6 ME, matérialisant une marge de 15,1% contre 12,7% un an avant. Le bénéfice net passe de 3 ME à 15,8 ME, tandis que le flux de trésorerie est positif de 38,3 ME contre 27,4 ME précédemment. "Le groupe reste focalisé cette année sur l'achèvement de son programme de réorganisation interne de façon à bénéficier pleinement de la reprise graduelle de la croissance économique mondiale, des tendances positives observées sur le marché de la bioanalyse et d'une structure opérationnelle entièrement rationalisée à partir de 2011", poursuit le management. Eurofins estime être en mesure d'autofinancer sa future croissance organique, notamment en se focalisant sur la rentabilité.

* Zodiac remonte de 4%, suivi d'Edenred (+2%) et de Rhodia

* Ubisoft encore +1% avec Scor et SoiTec, suivi de Peugeot et de Renault

* Eiffage : +1%. Le groupe de BTP affiche une croissance de 2,2% au troisième trimestre à 3,43 Milliards d'Euros, ce qui porte à 9,88 MdsE l'activité à neuf mois. De juillet à fin septembre, le groupe a affiché une croissance aussi bien dans les activités Travaux (+1,8%) que dans les Concessions (+4%). Le carnet de commandes du groupe au 1er octobre 2010 s'établissait à 9,9 MdsE, en hausse de 3,6 % sur un an ; il représente 10 mois et demi d'activité des branches Travaux.


VALEURS EN BAISSE

* Lagardère : -1,5%. Le groupe a dégagé un chiffre d'affaires de 5,82 Milliards d'Euros sur neuf mois, en retrait de -2,5% en données comparables mais stable en données publiées. Le management signale qu'il s'agit d'une légère embellie par rapport au 1er semestre (-2,7% en données comparables). Côté perspectives, le groupe explique que pour Lagardère Publishing, "la base de comparaison devrait être moins difficile en fin d'année surtout aux Etats-Unis". Chez Lagardère Active, la tendance haussière observée au troisième trimestre 2010 devrait se confirmer. "Néanmoins, le rythme de croissance des recettes publicitaires devrait être moins soutenu qu'à fin septembre compte tenu d'une base de comparaison nettement moins favorable, en particulier en France", tempère le management, qui estime, pour Lagardère Services, que le redressement du trafic aérien pourrait favoriser un léger redressement du rythme de progression des ventes en fin d'année. Enfin Lagardère Unlimited "devrait connaître une fin d'année nettement plus favorable compte tenu de l'accroissement du nombre de matches de qualification pour l'UEFA Euro 2012". Globalement, cette publication "conforte les objectifs de Résop Média annoncés en août 2010, soit une baisse de l'ordre de 5% et ceci compte tenu de parités de change constantes".

* Bongrain : -0,5%. Le groupe a généré une croissance de 5,9% au 30 septembre, affichant un chiffre d'affaires de 2,55 Milliards d'Euros. La croissance du chiffre d'affaires des Produits Fromagers s'est confirmée au 3ème trimestre avec un gain de 2%. Le chiffre d'affaires des Autres Produits Laitiers bénéficie de l'évolution favorable des cotations mondiales des produits industriels et s'envole de 13,7%. Le groupe a bénéficié d'un effet de change positif qui ressort à + 1,9%. Bongrain qui indique poursuivre ses actions commerciales sur l'ensemble de ses marchés ainsi que ses efforts d'amélioration de la compétitivité, fait part de son inquiétude face à l'augmentation du prix du lait en Europe qui "continue de produire des effets défavorables sur les résultats". "Les incertitudes liées à l'évolution de l'environnement économique ainsi qu'aux variations des cotations mondiales des produits industriels pourraient affecter l'activité du 4ème trimestre 2010", prévient le groupe.

* Maroc Telecom : -0,5%. La filiale de Vivendi a dégagé un chiffre d'affaires de 8,244 Milliards de Dirhams au 3ème trimestre 2010, en croissance de 4,4% en glissement annuel en base comparable, et de 5,3% en publié. Le résultat opérationnel courant de la période atteint 3,838 MdsMAD, en progression de 6,8% en base comparable (+6,6% en données publiées). Sur neuf mois, les revenus progression de 2,9% en base comparable et de 5,8% en données publiées à 23,71 MdsMAD, pour un résultat opérationnel de 10,505 MdsMAD, en progression de 4,1% en comparable et de 3,5% en publié. Le président Abdeslam Ahizoune, a déclaré "sur les neuf premiers mois de l'année 2010, le groupe Maroc Telecom continue de faire croître de manière significative ses revenus, tout en conservant des marges élevées. Dans un contexte de concurrence intense, le groupe Maroc Telecom préserve son leadership avec succès, grâce à la qualité de ses produits et services portée par ses investissements soutenus au Maroc et dans les filiales".

 

...

http://www.lerevenu.com/en-direct-de-la-bourse/analyses-et-conseils/la-seance-du-jour/201007020091635/tendance-hesitante-a-la-bourse-de-paris.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article