Réjouissance sur les marchés mondiaux après l'accord européen

Publié le par actubourse

Écrit par Christopher Dembik - Forex.fr
Jeudi, 27 Octobre 2011 11:02
EU flagVéritable euphorie des marchés financiers au lendemain d'un accord européen pour surmonter la crise de la dette qui a été salué par tous les acteurs internationaux.
Sur le plan boursier, c'est une véritable réjouissance qui a accueilli les mesures nouvellement annoncées avec une hausse de 4.41% du CAC40 à Paris en matinée, dépassant largement le niveau de 3300 points. Schéma identique dans les autres pays européens avec une hausse de 4.10% du Dax, de 3.08% de l'IBEX 35 espagnol, de 2.36% du FTSE 100 britannique et de 2.50% du Warschau WIG 20, l'indice de la Bourse de Varsovie. A midi, c'est l'indice parisien qui a accumulé la plus forte hausse en Europe, juste devant le Dax.
Sur le marché des devises, l'appétit au risque est de nouveau au rendez-vous pour les cambistes qui se sont notamment rués sur la monnaie des 17. La paire EURUSD, qui a ouvert à 1.3883, a réussit à franchir en fin de matinée le seuil de 1.40 tandis que l'EURGBP évoluait autour de 0.87 contre un cours d'ouverture proche de 0.86.
Les futures US sont également en hausse avant l'ouverture de Wall Street dans un peu moins de deux heures.

Sur le marché obligataire, c'est aussi le soulagement qui prédomine avec une nette détente des taux des obligations européennes, à l'exception des taux du Bund allemand et du Gilt britannique. Le taux de l'obligation française à 10 ans a ainsi nettement fléchi à 3.007% en début de matinée contre 3.060% hier soir. Evolution identique pour les taux italiens à 10 ans qui sont tombés à 5.907% contre 5.940% hier soir, et pour les taux espagnols qui évoluent désormais autour de 5.477%.

Les principaux points d'accord entre européens:

1. Sur la Grèce

Les banques et fonds d'investissements privés qui détiennent de la dette grecque ont finalement accepté de renoncer volontairement à 50% de leurs créances sur la dette du pays d'ici 2020.
Le FESF apportera à ces créanciers privés 30 milliards d'euros de garanties sur ces nouvelles créances qu'ils recevront en échange, dans le cadre de cet accord.
Par ailleurs, le plan de 109 milliards d'euros d'aide publique pour la Grèce décidé le 21 juillet dernier est remplacé par un autre, d'un montant de 100 milliards d'euros, jusqu'en 2014.
A noter que la Slovaquie est parvenue à être exemptée de toute nouvelle contribution de ses finances publiques au plan d'aide à la Grèce.

2. Sur la recapitalisation des banques européennes

Selon l'EBA, les banques européennes ont besoin de 106 milliards d'euros recapitalisation dont 30 milliards pour les banques grecques. Par ailleurs, d'ici au 30 juin prochain, les fonds propres durs des banques, ce qui représente le capital social et les bénéfices mis en réserve, devront atteindre 9%, afin de prémunir les banques contre une nouvelle crise.c58668d6-38a1-11df-bcc1-f817fa1f045b

3. Sur le renforcement du FESF

Comme prévu, la force de frappe du FESF va être augmentée à 1000 milliards d'euros via deux mécanismes distincts: la garantie d'une partie des pertes éventuelles des investisseurs privés lorsqu'ils achèteront des obligations souveraines et la création d'un ou plusieurs fonds spéciaux destinés notamment à attirer les pays émergents.
Il a été fait également mention d'une plus grande participation du FMI, sans que ne soient données de plus amples informations.

 

....

 

http://www.forex.fr/actualite-du-marche-des-changes

Commenter cet article