Paris : les 'bancaires' plongent, l'Irlande pèse toujours.

Publié le par actubourse

logo actubourse-copie-1

 

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris accentue ses pertes en début d'après-midi, dans un contexte lourd d'inquiétudes, tant sur le plan économique et financier (risque souverain en Europe), que sur le plan politique, avec la nouvelle passe d'armes qui a opposée les deux Corée.

Pas étonnant donc que vers 14h, l'indice CAC 40 dégringole de 1,6% à 3.757,6 points, derrière Londres (-1%) et Francfort (-0,9%), alors que l'ouverture des marchés américains à Wall Street ne devrait pas non échapper à cette monotonie ambiante.

L'accalmie aura été de bien courte durée...La tempête secouant l'Irlande semble même gagner en intensité aujourd'hui malgré l'aide promise par l'Union Européenne et le Fonds Monétaire International (FMI), qui pourrait atteindre jusqu'à 90 milliards d'euros.

En effet, la contestation gronde sur l'île émeraude alors que le gouvernement en place se propose de faire avaler une bien amère potion aux irlandais, avec un plan d'austérité drastique, au bout duquel un pénible ' hiver économique et social' se dessine.

Comme si un malheur ne suffisait pas, Moody's aurait fait part de son intention de dégrader la note souveraine du tigre celtique de plusieurs crans...

Un risque qui pourrait bientôt concerner les autres PIGS, que sont l'Espagne et le Portugal...

Dans ce contexte, les valeurs bancaires sont encore une fois vivement attaquées et s'affichent comme les plus fortes baisses du CAC : -3,3% pour BNP Paribas et Axa, -3,2% pour Crédit Agricole, alors que Natixis lâche 3% et Société Générale perd 2,9%.

Dans ce contexte lourd d'incertitudes, pèse également les tensions générées par une nouvelle passe d'arme entre la Corée du Sud et la Corée du Sud, selon les informations circulant dans la presse.

Il n'est guère surprenant donc que les rares bonnes nouvelles du jour passent inaperçues, et notamment l'indice flash composite Markit de l'activité globale dans la zone euro, qui s'est redressé pour la première fois depuis quatre mois en novembre, passant de 53,8, à 55,4.

Mais la situation pourrait être amené à s'infléchir cet après-midi avec la publication de nouvelles statistiques américaines : à 14h30, sera ainsi dévoilée la deuxième estimation du PIB US de troisième trimestre ( consensus : +2,4% contre +2% précédemment) et à 16h, les ventes de logements existants pour octobre (attendus à 4,48 millions contre 4,53 millions auparavant).

Enfin, à 20h, les investisseurs pourront prendre connaissance du compte-rendu du dernier comité de politique monétaire de la Fed (FOMC), qui devrait nous en apprendre plus sur la genèse du nouveau plan de ' quantitative easing '.

Du côté des valeurs parisiennes, Saft progresse de 1% à 25,9 euros, alors que Gilbert Dupont a relevé aujourd'hui son opinion ' d'accumuler ' à ' acheter ' sur le titre, tout en ajustant son objectif de cours à 32,8 euros (contre 32,1E précédemment), jugeant la baisse récente du titre ' excessive ' et y décelant une ' opportunité pour se repositionner '.

Mersen grappille 0,1% à 32,6 euros, alors qu'Oddo a rehaussé son objectif de cours de 36,5 à 39 euros sur le titre, tout en confirmant son opinion ' acheter', au vu d'une 'reprise confirmée en voie d'accélération'.

En revanche, Zodiac Aerospace abandonne 3,3% à 48,2 euros, après avoir publié un résultat net annuel de 148,3 millions d'euros, en baisse de 14%. Une fois retraité des acquisitions et cession de la branche Marine, le résultat s'affiche toutefois en progression de 5,2%.

Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.
 

Copyright (c) 2010 Cercle Finance.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article