Les pistes d'une réforme drastique du secteur bancaire américain: la fin des banques "too big to fail"

Publié le par actubourse

Écrit par Christopher Dembik - Forex.fr
Lundi, 05 Décembre 2011 00:00
jon-huntsman1En pleine primaire pour obtenir l'investiture républicaine, le débat tourne évidemment, aussi, sur une nouvelle réforme du secteur bancaire américain alors que la loi Dodd-Frank, qui avait prétendument pour objectif de mettre à genoux les banques américaines, comme le souhaitait le président Obama, se révèle insuffisante.
C'est Jon Huntsman (ci-contre), un inconnu de ce côté-ci de l'Atlantique, qui a lancé la nouvelle salve contre les banques américaines "too big to fail", comme Bank of America ou encore Goldman Sachs. Ancien ambassadeur américain en Chine, le républicain, qui a collaboré avec l'administration Obama, brigue l'investiture républicaine. Ayant reçu le soutien officiel du très sérieux Wall Street Journal pour sa proposition de réforme fiscale, le candidat a dévoilé il y a peu une réforme bancaire radicale qui vise à faire disparaître les banques "too big to fail".
Cela aurait pour conséquence un démantèlement des principales banques américaines, afin d'éviter un risque systémique, comme cela a pu se produire avec les cas de Citigroup ou de Lehman Brothers il y a quelques années.
Les principales lignes de son projet de réforme tiennent du bon sens. Il envisage ainsi:
- de fixer un plafond strict pour la taille des banques en fonction du montant que représentent les actifs en leur possession en termes de pourcentage du PIB
- d'établir un plafond semblable concernant la capacité d'emprunt des banques, toujours en fonction du PIB
- d'imposer une taxe sur les banques dont la taille dépasse un certain pourcentage du PIB afin de couvrir le coût éventuel d'un plan de sauvetage gouvernemental
- de renforcer les exigences en capital, bien au-delà des exigences de Bâle III

 

 

......

 

http://www.forex.fr/newslist/4401-les-pistes-dune-reforme-drastique-du-secteur-bancaire-americain-la-fin-des-banques-qtoo-big-to-failq

Commenter cet article