Les nouvelles économiques du 13 septembre 2011

Publié le par actubourse

Écrit par Claire Boyer - Forex.fr
Mardi, 13 Septembre 2011 00:00
Au niveau macroéconomique, selon un rapport de la Commission Européenne, la dette publique en zone euro devrait s'établir à 88.7% du PIB en 2012, soit un pic important alors qu'elle n'était que de 66.3 en 2007. Au niveau de l'UE, le niveau devrait être de 83.3% l'année prochaine.
Alors que le ministre allemand de l'Economie Philipp Rösler a évoqué hier dans une tribune de presse une faillite de la Grèce, son porte-parole a tenu à réaffirmer que l'Allemagne "veut que la Grèce reste membre de la zone euro".
Toutefois, l'Allemagne juge très sévèrement les efforts accomplis dernièrement par Athènes, bien que la nouvelle taxe immobilière décidée dimanche fut saluée, et a affirmé que si le pays ne remplit pas les conditions fixées par ses créditeurs internationaux dans le cadre de son plan d'aide, cela conduira automatiquement au non-versement de la prochaine tranche d'aide.
Ces différentes déclarations de la part de Berlin sont intervenues alors que selon le vice-ministre des Finances grec, le pays risque d'être à court de liquidités le mois prochain, soulignant ainsi l'urgence du versement de l'aide. Cela confirme ainsi des rumeurs circulant depuis plusieurs semaines sur les places financières.
Du fait des très importantes inquiétudes des marchés financiers, l'euro a atteint hier matin son plus bas niveau depuis sept mois face au dollar américain, atteignant 1.3495 USD.
Les propos tenus par Jean Claude Trichet à Bâle selon lesquels les banques centrales sont prêtes à fournir les liquidités nécessaires aux établissements financiers, alors que le secteur bancaire éveille des craintes, n'ont pas rassuré hier.
CriseAu niveau macroéconomique, selon un rapport de la Commission Européenne, la dette publique en zone euro devrait s'établir à 88.7% du PIB en 2012, soit un pic important alors qu'elle n'était que de 66.3 en 2007. Au niveau de l'UE, le niveau devrait être de 83.3% l'année prochaine.
Alors que le ministre allemand de l'Economie Philipp Rösler a évoqué hier dans une tribune de presse une faillite de la Grèce, son porte-parole a tenu à réaffirmer que l'Allemagne "veut que la Grèce reste membre de la zone euro".
Toutefois, l'Allemagne juge très sévèrement les efforts accomplis dernièrement par Athènes, bien que la nouvelle taxe immobilière décidée dimanche fut saluée, et a affirmé que si le pays ne remplit pas les conditions fixées par ses créditeurs internationaux dans le cadre de son plan d'aide, cela conduira automatiquement au non-versement de la prochaine tranche d'aide.
Ces différentes déclarations de la part de Berlin sont intervenues alors que selon le vice-ministre des Finances grec, le pays risque d'être à court de liquidités le mois prochain, soulignant ainsi l'urgence du versement de l'aide. Cela confirme ainsi des rumeurs circulant depuis plusieurs semaines sur les places financières.

 

....

http://www.forex.fr/analyse-technique-forex/4092-les-nouvelles-economiques-du-13-septembre-2011

 

Commenter cet article