Le CAC 40 se rapproche des 3900 points

Publié le par actubourse

logo

 

La Bourse de Paris grimpe ce matin. Hermès et LVMH sont les deux principaux titres en vue après l'annonce de l'entrée de LVMH à hauteur de 14,2% du capital d'Hermès International, avec possibilité de monter juste au-dessus des 17%. Le groupe de Bernard Arnault n'entend pas prendre, pour l'heure, le contrôle de cette société de toute façon protégée par son mode de gouvernance en commandite. (Finance Plus, édité par lerevenu.com)

La direction d'Hermès, toujours sobre, s'est contentée de laisser entendre que tous les actionnaires sont les bienvenus.

WALL STREET

Le marché américain a hésité vendredi, alors que les publications trimestrielles des entreprises cotées se sont poursuivies sans mauvaises surprises... En effet, Verizon, Amazon, KeyCorp, SanDisk, Honeywell, Schlumberger ou encore American Express ont annoncé des résultats dans l'ensemble rassurants. Quelques petites opérations de fusions et acquisitions sont par ailleurs aussi venues animer la séance, alors qu'aucune statistique n'était programmée aux États-Unis. Les investisseurs se sont montrés prudents en fin de semaine. Le DJIA a perdu 0,13% à 11.132 pts, tandis que le Nasdaq s'est montré plus solide, en gagnant 0,80% à 2.479 pts.

ECO ET DEVISES

A suivre aujourd'hui, les commandes nouvelles à l'industrie européenne d'août (11h00 : consensus +2,4% m/m ; +19,3% y/y), suivies à 16h00 des chiffres de l'immobilier ancien aux Etats-Unis en septembre (consensus +4,1%).

Sur le marché des changes, l'Euro est remonté au-delà des 1,40 Dollar, tandis que le baril de brut a également repris la pente ascendante, à 83,59$ pour le Brent Crude, et 82,43$ pour le WTI Crude (échéances décembre). L'once d'or se négocie en hausse de 1,1% à 1.338,95$.


VALEURS EN HAUSSE

* Hermès International, LVMH : LVMH, le groupe de Bernard Arnaud et propriétaire notamment de Louis Vuitton a contre toute attente annoncé au cours du week-end son entrée dans le capital du groupe familial à hauteur de 14,2%, via l'acquisition de 15.016.000 actions, sans préciser dans quelles circonstances ni auprès de qui cette montée au capital a été rendue possible. L'investisseur dispose également de dérivés lui permettant de porter sa part à 17,1% du tour de table, une faculté dont il entend user le moment venu et qui valoriserait sa participation à 1,45 Milliard d'Euros, selon ses dires. Cela fait ressortir un prix de revient de 80,47 Euros par action, loin des 176,20 Euros que cotent actuellement l'action Hermès, ce qui laisse penser que Bernard Arnault fourbit ses armes depuis longtemps sur le dossier, et qu'il est d'ores et déjà largement gagnant sur son investissement. Une chose est sûre, du moins pour l'instant, LVMH précise ne pas avoir la volonté de présenter une offre publique d'achat ou de prendre le contrôle d'Hermès, pas plus qu'il n'envisage d'être représenté au conseil de surveillance de son concurrent, ce qui aurait évidemment posé de gros problèmes dans la mesure où les deux entreprises officient sur les mêmes marchés. Le groupe de Bernard Arnault assure en outre qu'il "apportera un soutien sans réserve à la stratégie menée par la famille fondatrice et par les équipes dirigeantes, qui ont fait de cette marque l'un des plus beaux fleurons de l'industrie du luxe". Hermès, de son côté, a pris acte sobrement de l'entrée de son concurrent au capital. "La cotation en bourse permet aux investisseurs qui le souhaitent d'entrer de façon minoritaire dans le capital. Société à majorité familiale, Hermès a toujours eu et entend toujours avoir le plus grand respect pour ses actionnaires", souligne l'entreprise qui rappelle que le contrôle familial est garanti par le statut de société en commandite par action de la société, et qu'en l'occurrence, l'actionnariat familial affirme n'avoir "aucun projet de cession significative du capital". Il n'empêche, l'irruption de Bernard Arnault dans la "success story" Hermès va faire couler beaucoup d'encre et conférera, commandite ou pas, un petit parfum spéculatif à un dossier dont la valorisation s'est envolée dernièrement, après une série de résultats financiers exemplaires.

* Sanofi-Aventis : Genzyme estime ne pas valoir moins de 89$ par action. A l'appui de son affirmation, le management américain se livre à un petit exercice de valorisation. Il souligne que Sanofi, qui a déposé une OPA hostile à 69$ début octobre, a précisé qu'il valorisait l'entreprise de biotechnologie américaine 20 fois les résultats attendus en 2011, soit 18,5 Milliards de Dollars, ou 69$ par action. Or Genzyme a relevé ses objectifs de bénéfices par action pour l'année prochaine dans la fourchette 4,30 à 4,60 Dollars l'action. En appliquant un multiple de 20 à ces chiffres, on obtient une fourchette de 86 à 92$ l'action, soit 89$ en son milieu. Fin de la démonstration. Le président de Genzyme a encore balayé vendredi la proposition de Sanofi, considérant que son niveau ne constituait même pas un point de départ pour des discussions. Le conseil de l'entreprise américaine a mandaté le dirigeant pour trouver d'éventuels offres alternatives, même si l'objectif de Genzyme n'est pas forcément d'abandonner son indépendance.

 

lire la suite

 

http://www.lerevenu.com/en-direct-de-la-bourse/analyses-et-conseils/la-seance-du-jour/201007020091635/le-cac-40-se-rapproche-des-3900-points.html

Commenter cet article