Le CAC 40 reprend son souffle

Publié le par actubourse

L'indice français s'inscrit dans le rouge. Les investisseurs adoptent même une attitude prudente, alors que ressurgit la situation de la Grèce : Standard & Poor's a abaissé hier soir la perspective de la note de crédit grecque, de "stable" à "négative", tout en confirmant sa notation "CCC", en expliquant cependant qu'Athènes pourrait avoir besoin de nouveaux soutiens financiers.  (Finance Plus, édité par lerevenu.com)

Les analystes sont particulièrement pessimistes sur les perspectives économiques du pays, alors que l'Espagne attend aussi un signe des instances européennes en vue de ce qui devrait prendre la forme d'une injection de liquidité dans le système financier du pays.

 

WALL STREET

Wall Street demeurait bien orienté mardi, dans le sillage des places européennes. Les opérateurs se risquaient à l'achat sur des espoirs d'intervention de la BCE ou encore de QE3 de la Fed. L'ambiance boursière restait donc positive, malgré des indicateurs économiques déprimés en Europe et des résultats mitigés des entreprises américaines. Le DJIA gagnait 0,39% en clôture à 13.169 pts, tandis que le Nasdaq prenait 0,87% à 3.016 pts. Dans l'actualité entreprises, Marsh & McLennan, Cablevision, Tenet, Emerson, CVS ou Office Depot ont publié notamment leurs derniers comptes...

ECO ET DEVISES

D'après la Fed mardi soir, le crédit à la consommation aux États-Unis pour le mois de juin 2012 a progressé de 6,5 Mds$ en comparaison du mois antérieur, après un bond nettement plus important en mai. Le consensus de place était d'environ 10 Mds$ de hausse en juin.

Freddie Mac, l'ex-géant américain du refinancement hypothécaire, désormais contrôlé par le gouvernement des Etats-Unis, a réalisé un bénéfice net positif de 1,2 Md$ au second trimestre. Mieux encore, Freddie ne demande pas, pour une fois, de nouvelle aide fédérale. Le Groupe de Virginie avait déploré l'an dernier, à la même période, une perte massive de 3,8 Mds$. Le gouvernement américain avait secouru Freddie Mac et Fannie Mae en septembre 2008, après la crise des subprimes. Freddie avait reçu environ 8 Mds$ d'aide l'an dernier et 13 Mds$ en 2010. L'hémorragie paraît donc stoppée pour l'instant.

Le Département américain au Travail a fait état mardi d'ouvertures de postes ressorties au rythme ajusté des variations saisonnières de 3,8 millions en juin 2012, contre 3,7 millions en mai. Il s'agit d'un sommet de plus de quatre ans pour cette statistique, qui signale donc une possible reprise des embauches aux États-Unis. Il restait cependant 12,7 millions d'Américains sans emplois en juin, soit 3,4 personnes pour chaque emploi ouvert. Ce ratio dépasse largement la normale.

Sur le marché des changes, il faut 1,24 Dollar pour 1 Euro. Le baril de Brent se négocie 111,80$ et son homologue WTI à 93,40$ (échéance septembre). L'once d'or s'affiche sous les 1.610$.


VALEURS EN HAUSSE

* Maurel et Prom (+2% à 12,97 Euros) : le groupe rappelle qu'une demande de licence de production pour le champ de Sabanero en Colombie a été déposée auprès de l'Agence Nationale des Hydrocarbures. L'obtention de celle-ci devrait intervenir au cours du 1er trimestre 2013. Au Gabon, l'incident survenu fin janvier sur la plate-forme 100 du champ Omoc-Nord se fera sentir jusqu'à la fin du troisième trimestre 2012, date ajustée du raccordement des puits des plates-formes de substitution, explique la société. Le groupe confirme son objectif d'atteindre une production à 100% d'environ 24 500 b/j à fin 2012. Cet objectif sera atteint grâce au raccord de quatre plates-formes supplémentaires pendant les mois de septembre, novembre et décembre. Le chiffre d'affaires de Maurel et Prom s'est établi à 93,1 Million d'Euros au 2e trimestre 2012 (132,7 au 1er trimestre). Le chiffre d'affaires consolidé semestriel du Groupe s'établit à 225,9 Millions d'Euros soit en progression de 24% par rapport à la même période de 2011.

 

.....

 

http://www.lerevenu.com/en-direct-de-la-bourse/analyses-et-conseils/la-seance-du-jour/201103100091635/le-cac-40-reprend-son-souffle.html

Commenter cet article