Le CAC 40 plonge sous les 3800 points

Publié le par actubourse

logo

 

Après deux séances consécutives de baisse, la Bourse de Paris pique encore du nez ce vendredi. Aucune valeur du CAC 40 n'évolue d'ailleurs dans le vert. La principale préoccupation du Vieux Continent va à l'Irlande. La perspective d'un scenario "à la grecque" pousse les investisseurs à la prudence. Les craintes sur la vigueur de la croissance européenne devraient également resurgir, alors que les PIB allemand et français du 3e trimestre sont ressortis légèrement inférieurs aux attentes. Côté entreprises, EADS a publié ce matin des résultats plutôt solides, comme le groupe de luxe suisse Richemont. Rolls Royce a en revanche averti. Le G20 de Séoul semble avoir une fois encore accouché d'une souris. Il ne devrait en tout cas pas contribuer à restaurer la sérénité sur les marchés. (Finance Plus, édité par lerevenu.com)

WALL STREET

La journée du 11 novembre était fériée aux États-Unis comme dans d'autres nations, mais Wall Street restait fidèle au poste. La tendance était négative, sur fond d'inquiétudes grandissantes concernant les finances irlandaises ou encore l'inflation chinoise. Les prévisions décevantes de Cisco affectaient aussi le marché. Le DJIA perdait 0,65% en clôture à 11.283 pts, alors que le Nasdaq cédait 0,90% à 2.556 pts.

ECO ET DEVISES

La journée est marquée par la publication des PIB du 3ème trimestre français et allemand (ressortis respectivement à 0,4% et 0,7%, contre 0,5 et 0,8% anticipé), puis européen (11h00 : consensus +0,5% m/m ; +2% y/y). A 11h00, sera également annoncée la production industrielle de la Zone Euro de septembre (consensus +0,3% m/m ; +7,2% y/y).

Aux Etats-Unis, un seul indicateur au programme : l'indice du sentiment des consommateurs de novembre (15h55 : consensus 69).

Sur le marché des changes, l'Euro poursuit sa décrue, à 1,3616 Dollar. La baisse des marchés fait reculer le brut, avec un Brent de Mer du Nord à 87,69$ et un brut léger américain WTI à 86,59$. L'once d'or consolide de plus de 1% à 1.389$.


VALEURS EN HAUSSE

* Belvédère (+2,2% à 58,8 Euros). Le titre résiste à la pression baissière malgré l'envolée de ces derniers jours, consécutive à l'annonce par la société du versement aux Commissaires à l'Exécution du Plan, le montant de l'échéance du plan due au 10 novembre 2010. La société a précisé que les créanciers FRN ont pris l'initiative d'engager une procédure à brève échéance pour que les sommes devant revenir aux obligataires soient subordonnées par rapport à leur propre créance. Le tribunal devra trancher cette question avant que les Commissaires à l'Exécution du Plan puissent procéder au règlement. La nouvelle ne constituait cependant pas une surprise dans la mesure où la société avait annoncé dès le 1er novembre dernier qu'elle honorerait ce paiement. Le détail des revenus du 3ème trimestre sera dévoilé le 15 novembre prochain.


VALEURS EN BAISSE

* EADS (-2,4% à 18,6 Euros) : Le groupe d'aéronautique et de défense a pourtant publié des résultats supérieurs aux attentes et rehaussé ses prévisions, mais le contexte de marché négatif de cette fin de semaine fait que les investisseurs se focalisent plutôt sur les points noirs de la publication. A priori, ces éléments négatifs sont principalement au nombre de deux. D'une part, le bénéfice net est inférieur aux attentes, malgré une performance opérationnelle bien meilleure que prévu sur le 3ème trimestre. D'autre part, le management a indiqué lors de la conférence de présentation tenue ce matin que les déboires de Rolls-Royce avec le moteur Trent 900, dans le sillage de l'incident de l'A380 de Qantas, pèseront sur les livraisons du très gros porteur en 2011. Lorsque l'on sait que l'un des leviers principaux de progression des résultats opérationnels d'Airbus réside dans sa capacité à normaliser la production de l'A380, cette annonce constitue indéniablement une mauvaise nouvelle.

Ce matin, EADS a fait part d'un chiffre d'affaires de 11,246 Milliards d'Euros au cours de son 3ème trimestre 2010, en hausse de 18% en glissement annuel, pour un EBIT de 378 ME (+88%) et un bénéfice net de 13 ME (contre -87 ME un an avant). Les analystes interrogés par Bloomberg misaient en moyenne sur 10,88 Milliards d'Euros de revenus (fourchette 10,24 à 11,46 MdsE) sur un EBIT de 310,75 MdsE (fourchette 202 à 429 ME) et un bénéfice net ajusté de 133,61 ME (fourchette de 47 à 254 ME). Le géant de l'aéronautique et de la défense pronostique "jusqu'à 500 commandes brutes" pour Airbus et des livraisons "légèrement supérieures" à 500 cette année. Il confirme que son chiffre d'affaires global devrait dépasser 44 MdsE, ainsi qu'un EBIT avant éléments non-récurrents "aux environs" de 1,2 MdE". La projection d'EBIT brut est relevée à 1,1 MdE (contre 1 MdE précédemment). Le flux de trésorerie disponible avant financement-clients devrait atteindre 1 MdE sur l'année, ce qui est nettement plus optimiste que la neutralité qu'envisageait encore EADS cet été. Après financement-clients, il devrait ressortir positif de 800 ME alors que l'entreprise pronostiquait -600 ME jusque-là.

* Saint-Gobain (-1,3% à 35,3 Euros) : le groupe a signé un accord avec l'américain Cognizant. Les deux entreprises travaillent ensemble sur un programme de transformation économique pour réorganiser les processus métier, augmenter la compétitivité et améliorer le service client de la distribution britannique du français. Dans le cadre de cet accord, Cognizant mettra en place les meilleures pratiques au sein de 18 marques significatives de SGBD UK, identifiera les éléments à améliorer, débloquera les synergies opérationnelles et définira un modèle pour les futurs processus critiques.

* Dexia (-3,5% à 3 Euros) : l'établissement a trouvé un accord avec Penta Investments, société d'investissement d'Europe centrale, concernant la vente de sa participation de 88,71% dans Dexia banka Slovensko. Cette cession s'inscrit dans le cadre des engagements pris envers la Commission européenne en février 2010 qui prévoient la vente de Dexia banka Slovensko par Dexia avant le 31 octobre 2012. L'impact final de cette transaction sur les comptes de Dexia devrait être positif et sera évalué, au plus tard au moment de la finalisation de l'opération en raison de la procédure d'appel en cours au tribunal régional de Bratislava concernant Ritro Finance, indique Dexia.

 

....

 

http://www.lerevenu.com/en-direct-de-la-bourse/analyses-et-conseils/la-seance-du-jour/201007020091635/le-cac-40-plonge-sous-les-3800-points.html

Commenter cet article