Le CAC 40 à l'assaut des 3200 points

Publié le par actubourse

Le CAC 40 tente de prolonger son rebond des trois dernières séances ce jeudi matin, encore aidé par la hausse de Wall Street qui a de nouveau progressé hier soir. L'indice phare parisien progresse de 0,90% environ dans les tous premiers échanges, à 3170 points. L'impact de l'annonce du départ de Steve Jobs de la tête du groupe Apple sera cependant surveillé de près à New-York tout à l'heure, à l'ouverture du marché US. En Asie, la Bourse de Tokyo reprend 2% sur le Nikkei et digère donc bien l'annonce de l'abaissement de la note du Japon à 'Aa3' hier en raison du très lourd endettement nippon. (Finance Plus, édité par lerevenu.com)


Au terme d'une séance volatile, Wall Street est donc parvenu à clôturer une fois encore en nette hausse mercredi et a enregistré ainsi une troisième séance consécutive de rebond ! La veille, les indices US avaient flambé en anticipant des annonces de nouvelles mesures de soutien à l'économie de la part de la Fed, lors de la conférence annuelle de Jackson Hole qui se tiendra demain vendredi. Les investisseurs ont aussi été aidés par des commandes de biens durables US en nette hausse, par un indice mensuel des prix immobilier FHFA également en progression, et un dernier rapport du CBO américain encourageant en ce qui concerne les perspectives du déficit US. Le DJIA a encore gagné 1,29% à 11.320 pts, et le Nasdaq a repris 0,88% à 2.467 pts.


ECO ET DEVISES

Les opérateurs commentent évidemment ce amtin les annonces fiscales, sans grande surprise, du gouvernement français qui essaie de limiter la casse en matière de déficits et de dette, sans vraiment convaincre pour le moment sur la profondeur de ces nouvelles mesures...

D'après le Département américain au Commerce, les commandes de biens durables aux Etats-Unis pour le mois de juillet 2011 se sont donc établies en hausse particulièrement prononcée de 4% à 201,5 Mds$, contre +2% de consensus et +1,3% en juin. Hors transport cette fois, ces commandes augmentent légèrement de +0,7%, après +0,6% en juin. Le consensus tablait sur un repli de 0,5% hors transport. Les livraisons se sont appréciées de 2,5% en juillet et les stocks de 0,8%.

La Federal Housing Finance Agency's (FHFA) a annoncé que l'indice des prix immobiliers avait baissé de 0,6% entre le premier et le second trimestre 2011. L'indice de la FHFA est calculé en utilisant les prix d'acquisition des logements sur lesquels sont adossés des crédits immobiliers qui ont été vendus ou garantis par Fannie Mae et Freddie Mac. L'indice de juin est en hausse de 0,9% (par rapport à mai 2011, et en baisse de 4,3% en un an), mais reste en recul de 18,8% par rapport au pic d'avril 2007.

D'après le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont reculé de 2,2 millions de barils pour la semaine close au 19 août 2011, à 351,8 millions de barils. Le consensus tablait sur une hausse de 800.000 barils. Le baril de pétrole en profite pour se maintenir au-dessus des 85$ le WTI en Asie, tout en gardant un oeil attentif sur l'évolution de la situation au Proche et Moyen-Orient.
Sur les devises, l'euro campe à 1,44/$ alors que l'once d'or recule encore à 1.760$ sur des prises de profits.


VALEURS A SUIVRE

* Apple : Steve Jobs s'est exprimé auprès du Board d'Apple via une lettre, également adressée à la "communauté Apple", pour signifier son départ : "j'ai toujours dit que si jamais un jour je ne pouvais plus remplir mes devoirs et les attentes en tant que CEO d'Apple, je serais le premier à vous le faire savoir. Malheureusement, ce jour est arrivé" a ainsi écrit Steve Jobs. Ce dernier a recommandé au Board de nommer Tim Cook et, un peu plus tard dans la soirée, Apple vient de publier un communiqué de presse faisant état du départ de S.Jobs et de son remplacement par T.Cook. Dans la foulée, S.Jobs a immédiatement été nommé Président du Conseil, sur sa propre suggestion...* Crédit Agricole : le groupe bancaire a généré un produit net bancaire qui a atteint un plus haut historique trimestriel à 9,14 Milliard d'Euros, alimenté notamment par la banque de proximité qui représente 61% des revenus et 56% du résultat brut d'exploitation des métiers du Groupe. Les Caisses régionales, en particulier, connaissent une forte activité commerciale, doublant quasiment leurs ouvertures de comptes à vue et enregistrant une hausse presque identique (5%) de leurs encours de crédits et de leur collecte au bilan.
Le résultat brut d'exploitation, au niveau historique le plus haut de 3,82 millions d'euros, affiche une hausse de 5,9%.
Sur le seul deuxième trimestre, le résultat net part du Groupe ressort à 881 millions d'euros, quasi stable (- 1,8%) par rapport au trimestre correspondant de 2010. Le résultat net part du Groupe atteint 2,41 Milliards d'Euros au premier semestre 2011, en hausse de 30,4% par rapport au premier semestre 2010.
Credit Agricole SA détaille les éléments financiers relatifs à la crise grecque : en l'occurence un amortissement de - 359 ME de l'écart d'acquisition résiduel sur Emporiki et - 148 millions d'euros de dépréciation d'impôts différés dans les comptes de cette filiale. Les effets du plan de soutien à la Grèce décidé par les gouvernements européens en juillet ont de leur côté un coût de - 146 millions d'euros en coût du risque net d'impôt.

* Gemalto : Le chiffre d'affaires du premier semestre de Gemalto est en hausse de 14% à taux de change courants, à 928,5 millions d'euros, une expansion due à la forte croissance des segments Transactions sécurisées, Sécurité et " Machine-to-Machine " (M2M), partiellement compensée par le repli de l'activité dans la Téléphonie mobile.
Le chiffre d'affaires des logiciels et services a augmenté sur l'ensemble de la société de +12% à 123 millions d'euros, représentant 13% du chiffre d'affaires total du semestre. "Ces résultats témoignent des progrès importants accomplis par Gemalto dans l'implémentation de son plan stratégique 2009-2013 qui combine croissance organique et intégration réussie des activités acquises", se réjouit le groupe français.
La marge brute du Groupe est en hausse de 29,1 millions d'euros (+ 10%), à 321,2 millions d'euros, soit un taux de marge brute de 34,6%, en repli de 1,2 point de pourcentage par rapport à l'exercice précédent, principalement en raison de la baisse provisoire du niveau de l'activité Licences et brevets. Les gains de productivité et les techniques d'optimisation des prestations de services mises en oeuvre auprès de certains clients ont contribué à compenser les effets négatifs de la hausse des prix des matières premières, du plastique et de l'or en particulier, et des conditions d'achat défavorables des puces en silicium au cours de la période.
Les charges d'exploitation ont diminué de 3,1 points, en pourcentage du chiffre d'affaires, à 228,2 millions d'euros. Le résultat des activités opérationnelles au titre du premier semestre 2011 s'établit à 93 millions d'euros, soit 10% du chiffre d'affaires. La variation en glissement annuel a bénéficié du gain exceptionnel de déconsolidation de la société commune, soit 21,1 millions d'euros, ainsi que de l'évolution positive de l'activité. En effet, le résultat au titre des activités opérationnelles en cours a progressé de 66,6 millions d'euros à 71,9 millions d'euros malgré l'impact de 13,8 millions d'euros lié à la baisse d'une année sur l'autre de la contribution des Brevets au résultat. Comme au premier semestre 2010, les produits d'intérêt n'ont pas été significatifs ce semestre. Les transactions de change se sont soldées par une perte de 4,3 millions d'euros, contre un gain de 0,9 million d'euros au premier semestre 2010, perte partiellement compensée par 1,5 million d'euros d'autres produits financiers. En conséquence, le résultat financier, soit 2,8 millions d'euros pour le premier semestre 2011, est en repli de 3,6 millions d'euros en glissement annuel. La quote-part dans le résultat des sociétés mises en équivalence a augmenté de 0,9 million d'euros, à 1,3 million d'euros.
Le résultat avant impôt s'établit à 91,5 millions d'euros. La charge d'impôt s'élève à 16,1 millions d'euros et une charge de 1,5 million d'euros découlant des activités abandonnées a été comptabilisée au titre de l'opération de cession des Terminaux de paiement.
En conséquence, le résultat net ajusté du groupe s'élève à 73,8 millions d'euros, en hausse de 17% par rapport à la même période de l'exercice précédent (63,2 millions d'euros).
Le résultat par action ajusté avant dilution s'élève à 0,89 euro et le résultat par action ajusté après dilution à 0,86 euro, en hausse, respectivement, de 18% et de 16% par rapport au résultat par action ajusté avant dilution (0,76 euro) et au résultat par action ajusté après dilution (0,74 euro) au premier semestre 2010.

 

....

 

http://www.lerevenu.com/en-direct-de-la-bourse/analyses-et-conseils/la-seance-du-jour/201103100091635/le-cac-40-a-lassaut-des-3200-points.html

Commenter cet article