La hausse s'essouffle à la Bourse de Paris

Publié le par actubourse

Les marchés vont tenter de s'offrir une troisième séance dans le vert. Hier, l'indice CAC 40 a repassé le cap psychologique des 4.000 points à la clôture, aidé par les publications d'entreprises et les opérations financières en cours, notamment les introductions en bourse de Glencore ou de LinkedIn. La séance du jour pourrait être volatile avec l'expiration des contrats mensuels sur les dérivés et en l'absence de publications d'entreprises et de données macroéconomiques outre-Atlantique.  (Finance Plus, édité par lerevenu.com)

WALL STREET

Légère hausse hier soir à Wall Street, malgré des statistiques très mitigées outre-Atlantique concernant le logement, les indicateurs avancés ou encore l'activité manufacturière (Fed de Philadelphie). Les publications trimestrielles des entreprises se poursuivaient sur la cote américaine, le secteur de la distribution délivrant des performances très diverses. Les derniers chiffres de l'emploi rassuraient à moitié. La journée était également marquée par l'introduction en bourse de l'acteur phare des réseaux sociaux LinkedIn Corp. sur le NYSE. Le marché manifestait un enthousiasme incroyable puisque la valeur parvenait à doubler en clôture. Le DJIA prenait 0,36% à 12.605 pts, alors que le Nasdaq avançait de 0,3% à 2.823 pts à la cloche.

ECO ET DEVISES

Les prix à la production allemands se sont appréciés de 1% entre mars et avril, et de 6,4% en glissement annuel. Le consensus ressortait respectivement à 0,6% et 6%. Il n'y aura pas de statistiques aux Etats-Unis ce jour. Tôt ce matin, la Banque du Japon a sans surprise maintenu le statu quo sur ses taux planchers.

Sur le marché des changes, l'Euro est ferme à 1,4310 Dollar. Le baril a légèrement reculé hier, à 111,74$ pour le Brent, et autour de 99,50$ pour le brut léger américain WTI (échéances juillet). L'once d'or est stable à 1.495$.


VALEURS A SUIVRE

* Areva : le spécialiste du nucléaire a remporté l'arbitrage qui l'opposait à Siemens dans le cadre de la sortie du groupe allemand du capital d'Areva NP, connu précédemment sous le nom de Framatome, dont il détenait 34%. Siemens avait fait part de son intention en janvier 2009, et rapidement fait savoir que des négociations avaient été engagées avec le russe Rosatom pour la création d'une entreprise commune dans le domaine nucléaire. Areva a alors saisi un tribunal arbitral pour se prononcer sur le non-respect par son ancien partenaire de leurs engagements contractuels. Celui-ci a rendu hier une sentence condamnant Siemens à verser 648 Millions d'Euros au français, plus les intérêts. "Ce montant correspond à l'intégralité de la sanction prévue en cas de violation des dispositions du pacte d'actionnaires conclu entre Areva et Siemens en 2001, soit 40% de la valeur de la participation détenue par Siemens dans Areva NP", explique Areva, qui rappelle qu'un expert indépendant avait, le 18 mars 2011, valorisé ces parts à 1,62 MdE. Siemens a également réagi dans la soirée d'hier à cette sentence, en précisant avoir d'ores et déjà rétrocédé ses 34% d'Areva NP pour la somme de 1,62 MdE mi-mars dernier, en comptabilisant au passage dans ses comptes un profit avant impôts de 1,52 MdE, comptabilisé sur le second trimestre fiscal 2011. L'entreprise allemande enregistrera la pénalité de 648 ME augmentée des intérêts sur le troisième trimestre de son exercice fiscal 2011 (soit le trimestre en cours, Siemens clôturant au 30 septembre). Siemens a précisé que le tribunal arbitral avait limité la clause de non-concurrence à quatre ans, soit jusqu'au 25 septembre 2013. La validité de cette clause est cependant en cours d'examen par la Commission Européenne, à la demande de Siemens.

* bioMérieux : le groupe va racheter la société française AES Laboratoire, spécialiste du contrôle microbiologique industriel, pour un prix de 183 Millions d'Euros. AES, maison mère de la société AES Chemunex, occupe la cinquième place mondiale au sein des sociétés du contrôle microbiologique industriel, avec un chiffre d'affaires annuel de 76 ME, via 400 salariés. Concrètement, bioMérieux acquiert 100% des titres de la société SKIVA, le holding d'AES Laboratoire, auprès des fonds gérés par Abénex Capital, actionnaire majoritaire depuis 2003, d'autres fonds d'investissement (gérés par EPF Partners, Fortis PE France, BNP Paribas) et du management. La transaction devrait être conclue au cours du troisième trimestre et reste soumise à l'autorisation des autorités compétentes de la concurrence. Aucune précision n'est donnée quant à l'avenir d'AES Chemunex, dont une part très résiduelle du capital (moins de 0,5%) reste cotée en bourse, le solde étant entre les mains d'AES Laboratoire.

* Gecina : le groupe a finalisé la promesse de vente signée en février dernier sur un portefeuille logistique : la foncière a vendu 21 actifs de logistique sur la base d'un prix net vendeur de 113,7 Millions d'Euros au duo Carval (groupe Cargill) / Constructa Asset Management. Le prix induit un rendement de sortie net de 6,2%, en excluant le coût de la vacance. Les actifs cédés, dont 19 en France, représentent 395.000 m(2). La promesse de vente portait initialement sur 22 actifs, mais un entrepôt en Belgique a été exclu de la transaction. "Cet arbitrage, qui représente 26% du portefeuille logistique de Gecina à fin 2010, marque une première étape d'envergure dans la sortie du groupe de ce segment d'activité. L'exclusion de ces actifs, sous promesse au 1er trimestre 2011, a d'ores et déjà entraîné une nette réduction du taux de vacance financier en logistique de Gecina, qui s'affichait à 32,9% à fin 2010, et ressortait à 22,9% à fin mars 2011", explique l'entreprise.

 

....

 

http://www.lerevenu.com/en-direct-de-la-bourse/analyses-et-conseils/la-seance-du-jour/201103100091635/la-hausse-sessouffle-a-la-bourse-de-paris.html

Commenter cet article