La Bourse de Paris teste les 4000 points

Publié le par actubourse

Le CAC 40 recule à nouveau, ce matin. Des matières premières qui flambent toujours et des perspectives de hausse des taux d'intérêt de la BCE pèsent toujours sur le moral des investisseurs. Le baril de pétrole a vu son prix se fixer au-delà des 106$ le baril ce lundi. En Asie, la Bourse de Tokyo a reperdu 1,76% sur le Nikkei, alors qu'après un net rebond enregistré jeudi, Wall Street était aussi reparti à la baisse vendredi malgré un assez bon rapport sur l'emploi américain et des commandes à l'industrie en nette croissanc (Finance Plus, édité par lerevenu.com)

L'information du matin côté société concerne LVMH qui va prendre le contrôlé de l'italien Bulgari, en proposant aux minoritaires une prime conséquente sur le titre côté à la Bourse de Milan. LVMH baisse ce matin à Paris.

ECO ET DEVISES

D'après le Département au Travail américain vendredi, le taux de chômage des Etats-Unis pour février 2011 a reculé à 8,9%, contre 9,1% de consensus chez les économistes. Par ailleurs, les créations de postes non-agricoles en février totalisent environ 192.000 postes et les créations de janvier sont revues en hausse à 63.000, contre 36.000 précédemment mesuré.
L'emploi privé a créé 222.000 postes en février d'après le gouvernement américain, après 68.000 en janvier. Notons que pour une fois, les économistes ne s'étaient pas trompés concernant les créations de postes, évaluées à 191.000 en février.
Les créations de postes de décembre 2010 ont été revues à la hausse à 152.000, contre 121.000 précédemment.

Selon le Département américain au Commerce, les commandes à l'industrie aux Etats-Unis pour janvier 2011 sont ressorties en forte progression de 3,1% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de +2% et une hausse de 1,4% un mois avant (révisé de +0,2%). Les commandes nouvelles en biens manufacturés affichent donc en janvier leur plus importante augmentation depuis septembre 2006. Cependant, ce sursaut conséquent provient surtout d'un bond de 27% des commandes en équipements de transport. Hors transport cette fois, les commandes industrielles sont ressorties en hausse de 0,7% en janvier.
L'Euro campe à 1,3975 Dollar ce matin. Le baril de brut grimpe au-dessus des 106$ le baril WTI. L'once d'or s'affiche aussi en hausse à 1.437$.


VALEURS EN HAUSSE

* Alcatel-Lucent poursuit sa hausse, porté par une nouvelle recommandation favorable d'un courtier.

* Maurel & Prom, Casino et Havas suivent derrière.


VALEURS EN BAISSE

* LVMH : La famille Bulgari, actionnaire majoritaire de la célèbre Maison italienne créée par Sotirio Bulgari en 1884, a choisi de s'associer à LVMH pour renforcer le développement à long terme de la Maison Bulgari. L'accord conclu durant le week-end a été approuvé à l'unanimité par le Conseil d'Administration de LVMH dimanche soir. Le Conseil d'Administration de Bulgari S.p.A. a approuvé également à l'unanimité le projet qui prévoit l'apport à LVMH de la participation de contrôle détenue par la famille dans le capital de la société Bulgari S.p.A. La Famille Bulgari deviendra ainsi le second actionnaire familial du Groupe LVMH.
La société Bulgari S.p.A. étant cotée à Milan, LVMH déposera une offre publique d'achat au prix de 12,25 Euros par action sur les actions détenues par les actionnaires minoritaires, conformément à la règlementation boursière italienne. Au terme de la procédure d'apport, LVMH émettra 16,5 millions d'actions, en rémunération des 152,5 millions de titres détenus ce jour par la famille Bulgari.
Bernard Arnault a déclaré : "L'association entre mon Groupe et celui de la Famille Bulgari constitue un rapprochement idéal sur tous les plans. En effet, nous partageons avec cette famille la même culture de respect des racines des marques, de recherche de l'excellence, ainsi que de créativité et d'innovation. Comme c'est le cas chez LVMH, les actionnaires familiaux sont chez Bulgari directement impliqués dans la gestion opérationnelle de leur Maison. Ce sont des entrepreneurs qui connaissent et maîtrisent toutes les étapes de leur activité, depuis la conception des produits jusqu'au service après-vente. Nous nous sommes de ce fait immédiatement compris et entendus sur la façon dont nous allons travailler ensemble. Je suis convaincu que notre association apportera de grands avantages tant à la Maison Bulgari qu'au Groupe LVMH".

* Ingenico : le groupe a conclu un partenariat avec MRL PosNET, prestataire de services aux commerçants indiens, pour le lancement en Inde de la première solution de chiffrement de ligne sur un terminal de paiement. "Ce projet vise à fournir une application de paiement efficace et légère, sécurisée et innovante, pouvant chiffrer les messages émis par les terminaux à travers différents canaux de communication tels que les connexions DSL et câble modem haut-débit, ou encore les téléphones fixes sans fil GPRS ou CDMA", explique le français. MRL PosNET envisage de déployer en 2011 25 000 terminaux avec Ingenico s'appuyant sur cette solution unique, qui confère un avantage technologique pour les commerçants indiens et les acquéreurs de terminaux.

* Sanofi-Aventis : annonce aujourd'hui que conformément au contrat de rapprochement définitif, il a modifié son offre existante afin d'en faire une offre publique d'échange visant l'intégralité des actions ordinaires en circulation de Genzyme pour 74 $, en numéraire sans intérêt et diminué des retenues à la source requises, et un contingent value right (certificat de valeur conditionnelle ou CVR) par action. Dans le cadre de cette modification de l'offre, sanofi-aventis a prolongé son offre, et il est maintenant prévu que l'offre publique d'échange et les droits de révocation des ordres d'apport expirent à 23h59, heure de New York, le 1er avril. Il était auparavant prévu que l'offre expire à 17h00, heure de New York, le 16 mars.

* Ciments Français : Il sera proposé à la prochaine assemblée générale des Ciments Français convoquée le 13 avril 2011 un dividende de 3 Euros par action, payable à partir du 3 mai 2011. Ciments Français explique que l'année 2010 a vu le Groupe résister avec succès aux effets d'une crise prolongée dans les pays industrialisés et d'une certaine volatilité des marchés en forte croissance, grâce aux actions de réduction des coûts d'exploitation d'une part et à la gestion des flux de trésorerie d'autre part. "L'année 2011 présente dans l'ensemble des conditions plus positives : les marchés occidentaux les plus importants du Groupe se stabilisent et ceux d'Asie restent dynamiques. Le Groupe poursuit l'amélioration des performances de son outil industriel, notamment grâce à la contribution des nouvelles lignes de production, optimise ses processus de gestion et reste très attentif au niveau des marges", ajoute le management. Le résultat de l'année reste toutefois lié à deux points d'incertitude : la dynamique d'inflation des coûts et les perspectives du marché égyptien. La cession d'actifs en Turquie, annoncée récemment, et celles qui pourraient intervenir courant 2011 contribueront, avec le contrôle des investissements industriels non stratégiques à renforcer, selon le Groupe, "une situation financière déjà très solide ; elles permettront de poursuivre l'action de réduction de la dette et d'assurer la croissance à moyen terme du Groupe". Au 31 décembre 2010, le Groupe a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 4.171,3 ME, en baisse de 1% (-3,9% à périmètre et taux de change comparables). Le résultat brut d'exploitation courant s'élève à 874,5 ME en retrait de 3,8%. Le résultat d'exploitation à 481,3 ME est en baisse de 5% après prise en compte des amortissements pour 376,1 ME et des dépréciations d'actifs pour 8 ME. Après des charges financières nettes de 67,3 ME en diminution de 8,7%, un résultat des sociétés mises en équivalence de 18,3 ME et une charge d'impôt de 114,5 ME (+2,4%), le résultat net de l'ensemble consolidé s'élève à 317,9 ME, en baisse de 5,8%. Le résultat net part du Groupe s'établit à 202,3 ME (-13,7%), tandis que celui des minoritaires (essentiellement en Égypte et au Maroc) passe à 115,6 ME (+12%). L'endettement financier net à fin décembre 2010 est en baisse de 150,7 ME, à 1 411,6 ME contre 1.562,3 ME au 31 décembre 2009. Le résultat net de Ciments Français SA pour 2010 est de 147,5 ME (128,4 ME en 2009).

 

....

 

http://www.lerevenu.com/en-direct-de-la-bourse/analyses-et-conseils/la-seance-du-jour/201102100091635/la-bourse-de-paris-teste-les-4000-points.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article