La Bourse de Paris repart en nette baisse

Publié le par actubourse

Dernière mise à jour : le 26/09/2012 à 09:56 

Le CAC 40 en continuLe CAC 40 évolue en repli de près de 2%. C'est la Grèce qui refait parler d'elle alors que le pays est en grève générale pour protester contre de nouvelles mesures d'austérité. En Espagne, les manifestations d'hier montrent que la situation est également très tendue.

Pénalisé par ce regain de tension, l'euro a décroché, à 1,287 dollar.

Après une ouverture dans le vert, le Dow Jones a décroché pour finir en repli de 0,75%. Le marché a mal réagi aux déclarations du président de la Fed de Philadelphie qui estime que le nouveau programme de la Fed n'aura que peu d'effets sur la croissance et l'emploi.

Le retour en arrière de plusieurs semaines se confirme sur les marchés, à savoir les craintes concernant la Grèce ressurgissent, alors que la BCE avait éteint le feu. Le CAC40 recule de -1,40% à 3.465 points peu après l'ouverture, alors que que la Troïka ne semble pas disposé à payer la nouvelle ardoise de 30 milliards réclamée par la Grèce, puits sans fond, qui remet sur le devant de la scène son maintien dans la zone euro. Les manifestations en Espagne font aussi craindre des difficultés de mise en oeuvre des réformes, alors que le pays n'a pas encore fait de demande officielle de sauvetage auprès des instances européennes. La baisse du jour à Paris est aussi alimentée par les déclarations du président de la Fed de Philadelphie qui a déclaré que la troisième vague de mesures de soutien économique de la banque centrale américaine, annoncée récemment, n'aurait que peu d'effets sur la croissance et sur l'emploi.

 

WALL STREET

Wall Street a lourdement consolidé hier, après une série de statistiques de conjoncture comprenant l'indice S&P Case-Shiller des prix de l'immobilier et celui de la FHFA, l'indice de confiance des consommateurs américains, ou encore l'indice manufacturier de la Fed de Richmond. L'avertissement lancé la veille par Caterpillar sur ses prévisions de moyen terme avait tendance à refroidir quelque peu les opérateurs, malgré l'afflux de liquidités promis par les banques centrales. Le DJIA cédait finalement 0,75% à 13.457 pts, tandis que le Nasdaq perdait 1,36% à 3.118 pts.

ECO ET DEVISES

Il faudra attendre l'après-midi et l'indice des prix à la consommation allemands de septembre (14h00 : consensus +0,0% m/m) pour suivre la première statistique d'importance de la journée. Suivront aux Etats-Unis à 16h00 les ventes de logements neufs d'août (consensus 380.000 / +2,2%) et à 16h30 le rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers. Enfin en France à 18h00 place aux chiffres de l'emploi d'août.

Sur le marché des changes, il faut 1,2899 Dollar pour 1 Euro. Le baril de Brent se négocie 110,10$ et son homologue WTI à 91,16$ (échéance novembre). L'once d'or s'affiche à 1.764$ (+0,2%).


VALEURS EN HAUSSE

* Neopost (+2,20% à 40,30 Euros) : le spécialiste de l'équipement des salles postales a dégagé un résultat opérationnel courant (hors charges liées aux acquisitions) de 125,6 Millions d'Euros sur la première moitié de son exercice 2012, contre 120,8 ME réalisés au premier semestre 2011. La marge opérationnelle courante s'établit à 24,7% du chiffre d'affaires contre 25% au premier semestre 2011. Le résultat net du premier semestre 2012 atteint 80 ME contre 63,7 ME un an auparavant, soit une hausse de 25,4%. Neopost confirme l'objectif de croissance annuelle de son chiffre d'affaires 2012 compris entre 2% et 4% hors effets de change (avec des effets de change de l'ordre de 5% pour l'ensemble de l'année 2012). Neopost confirme également attendre une marge opérationnelle courante hors charges liées aux acquisitions aux environs de 25,2% de son chiffre d'affaires après consolidation de GMC Software Technology. Le groupe compte maintenir un dividende 2012 à un niveau élevé. Un acompte sur dividendes dû au titre de 2012 sera payé en janvier 2013, entièrement en numéraire contrairement aux années passées. Neopost compte toujours atteindre environ 1,2 Milliard d'Euros de chiffre d'affaires en 2014 en continuant à développer ses activités directement liées au courrier au rythme de 2 à 3% par an en moyenne et avec une contribution des activités non directement liées au courrier (telles que les solutions de gestion de la qualité des adresses et des données) de 150 à 175 ME en 2014.


VALEURS EN BAISSE

* CGGVeritas (-4,30% à 24,1 Euros) : deux jours après l'annonce d'un rachat de la branche sismique de Fugro, CGGVeritas lance une augmentation de capital destinée à financer une partie du projet. Lundi, le management avait indiqué qu'une levée de fonds aurait lieu "dès que possible et dès que les conditions de marché le permettent". Deux jours après donc, c'est chose faite : le groupe lance une opération d'un montant brut de 414 millions d'euros environ, soit un peu moins de 11% de la capitalisation boursière actuelle. Les actionnaires actuels bénéficieront d'un droit préférentiel de souscription, permettant d'acquérir 4 actions nouvelles pour 25 existantes, à 17 euros pièce. Le prix de souscription fait apparaître une décote de 33,07% par rapport au cours de clôture de l'action CGGVeritas du 25 septembre 2012 et de 29,87% par rapport au cours théorique ex-droit. Le Fonds Stratégique d'Investissement, qui détient 6,49% du capital, s'est engagé à souscrire à titre irréductible à l'opération à hauteur de ses droits et de ceux d'IFP Energies Nouvelles qu'il s'est engagé à acquérir. IFP Energies Nouvelles, à la tête de 4,18% des parts, se laissera donc diluer. La période de souscription des actions nouvelles commencera le 28 septembre 2012 et se terminera le 12 octobre 2012 à l'issue de la séance de bourse.

 

 

.....

 

http://www.lerevenu.com/en-direct-de-la-bourse/analyses-et-conseils/la-seance-du-jour/201103100091635/la-bourse-de-paris-repart-en-nette-baisse.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article