La Bourse de Paris repart dans le rouge

Publié le par actubourse

Dans le sillage de Wall Street hier soir, le CAC40 débute la séance en baisse, au lendemain d'une nouvelle correction des prix du pétrole et d'un recul de l'euro affecté par la situation budgétaire en Grèce. Le Nikkei a suivi la même voie ce matin, chutant de 1,50% à 9.716 points. Certains titres tirent toutefois leur épingle du jeu, comme Lafarge dont la cession d'actifs dans le sud-est des Etats-Unis pour 760 millions de dollars, dope le titre dans les premiers échanges de la matinée. La publication trimestrielle d'EDF est aussi accueillie de façon positive par les investisseurs. (Finance Plus, édité par lerevenu.com)

WALL STREET

Après trois séances de progression, Wall Street a perdu du terrain hier soir, grevé par le secteur énergétique et la chute du baril de pétrole. La veille, les fusions et acquisitions, au premier rang desquelles l'opération Microsoft / Skype, avaient soutenu le Nasdaq. Par ailleurs, les publications trimestrielles des entreprises se poursuivent, avec une mauvaise surprise du côté de Walt Disney, impacté par les événements japonais, mais aussi de solides résultats de Macy's dans la distribution. Sur le front économique, le déficit commercial américain s'est creusé plus que prévu en mars. Les opérateurs ont également pris connaissance d'un déficit budgétaire en repli en avril. Le DJIA perdait finalement 1,02% à 12.630 pts, tandis que le Nasdaq Composite reculait de 0,93% à 2.845 pts.

ECO ET DEVISES

L'inflation s'est de nouveau accélérée en avril en France et excède désormais, en rythme annuel, l'objectif sous lequel la BCE entend la contenir, un argument de plus en faveur de nouvelles hausses des taux d'intérêt au cours des prochains mois.

A 11h00, place à la production industrielle dans la Zone Euro en mars (consensus +0,3% m/m ; +6,3% y/y).

Aux Etats-Unis à 14h30, les investisseurs prendront connaissance des inscriptions hebdomadaires au chômage (consensus 430.000 demandes nouvelles et 3,7 millions de demandes continues), des ventes de détail d'avril (consensus +0,6% m/m) et des prix à la production (consensus +0,6% m/m ; +6,5% y/y). Les stocks des entreprises en mars seront connus à 16h00 (consensus +0,9%).

Sur le marché des changes, l'Euro a reculé à 1,4224 Dollar, avec le reflux des matières premières, sensible également sur le pétrole, avec un Brent à 113,75$ et un WTI sous les 100$ pour l'échéance de juin. L'once d'or a nettement reculé aussi hier, avant de grappiller un peu de terrain à 1.504$ ce matin.


VALEURS EN HAUSSE

* EDF (+0,02% à 28,62 Euros) : les revenus du groupe au premier trimestre 2011 ont atteint 19,6 Milliards d'Euros, en croissance de 1,3% à périmètre et change constants en glissement annuel. Le consensus de 9 analystes compilé par nos soins s'établissait à 19,74 Milliards d'Euros (fourchette 19,48 à 20,05 MdsE). "La performance du premier trimestre permet de confirmer les objectifs financiers pour l'année 2011 et traduit notamment une augmentation de la production nucléaire en France, en hausse de 6,5% par rapport au premier trimestre 2010. Cette bonne performance du parc nucléaire témoigne de l'efficacité des actions engagées par le groupe, comme le renouvellement des gros composants", souligne le président de l'électricien, Henri Proglio. Malgré un climat doux, les efforts sur la production nucléaire ont permis d'optimiser les ventes sur les prix de gros, souligne la société, qui a également pu compenser ainsi la baisse de la production hydroélectrique liée à une pluviométrie faible. EDF confirme ses prévisions 2011, soit une croissance organique de son EBITDA dans la fourchette 4 à 6%, un ratio dette nette sur EBITDA de 2 à 2,2 fois en fin d'année et un dividende "au moins stable" par rapport à 2010.

* Natixis (+0,44% à 3,92 Euros) : la banque a enregistré un produit net bancaire hors éléments exceptionnels de 1,743 Milliard d'Euros au cours du 1er trimestre, en croissance de 4% en glissement annuel, pour un résultat brut d'exploitation de 560 ME, en croissance de 2%, et un bénéfice net de 488 ME (+4%). Ces chiffres ne contiennent pas les résultats de la structure de cantonnement ni les activités abandonnées. En données publiées, le PNB ne croît cependant que de 1% à 1,635 MdE, tandis que le RBE chute de -17% à 452 ME et que le résultat net part du groupe est en retrait de -12% à 412 ME. Selon les données fournies par la banque à un analyste, les bureaux d'études visaient en moyenne 1,64 MdE de produit net bancaire sur un résultat brut d'exploitation 495 ME et un bénéfice net de 399 ME. Les capitaux propres de la banque ont atteint 20,3 MdsE fin mars, dont 4,3 MdsE de titres hybrides reclassés en capitaux propres. L'actif net comptable par action ressort à 5,54 Euros. Selon les normes "Bâle 2", les fonds propres Core Tier 1 s'établissent à 11,8 MdsE et les fonds propres Tier 1 à 15,9 MdsE, soit des ratios respectifs de 8,1% et 11%.

* SES (+0,20% à 18,19 Euros) : les comptes trimestriels de l'opérateur satellitaire font ressortir un chiffre d'affaires de 428,4 Millions d'Euros, en croissance de 4,2% en glissement annuel, pour un EBITDA de 321,5 ME, en hausse de 3,5%. L'activité récurrente croît de 3,1% et l'EBITDA récurrent atteint 323,8 ME (+3%), soit une marge de 75,6%. Le résultat net part du groupe bondit de 40,1% à 149,4 ME. Le consensus misait sur un chiffre d'affaires de 428 ME sur la période, pour un EBITDA de 322 ME.

...

http://www.lerevenu.com/en-direct-de-la-bourse/analyses-et-conseils/la-seance-du-jour/201103100091635/la-bourse-de-paris-repart-dans-le-rouge.html

 

Commenter cet article