La Bourse de Paris poursuit sa hausse

Publié le par actubourse

logo

 

Malgré leur forte progression de la veille, les marchés financiers regardent encore vers le haut ce matin en Europe. L'annonce d'un nouveau plan de soutien de l'économie américaine par la banque centrale du pays, si elle était largement anticipée, a redonné des ailes aux marchés qui espèrent que la croissance de la première économie mondiale sera dopée par ces nouvelles injections, et que le chômage reculera dans une nation qui n'est guère habituée à se battre contre des taux d'inactivité aussi importants qu'en Europe. En Asie ce matin, les marchés ont emboîté le pas de Wall Street hier soir, sur de copieuses hausses. (Finance Plus, édité par lerevenu.com)

Dans l'actualité du jour, on suivra cet après-midi outre-Atlantique l'annonce des chiffres de l'emploi d'octobre, point d'orgue de la séance. Auparavant, de nouvelles publications d'entreprises sont intervenues, comme celles de Scor, Lafarge ou Gecina ce matin en France, ou de la banque britannique RBS et du constructeur japonais Toyota. Aux Etats-Unis, la saison des trimestriels ralentit, avec des entreprises moins prestigieuses sur l'agenda, comme American Tower ou Ventas ce jour.

WALL STREET

Wall Street a enregistré un vif rebond, porté par l'idée de nouvelles injections de liquidités de la part de la Réserve Fédérale américaine, destinées à relancer la croissance et l'inflation. Sur le front économique, les derniers chiffres de l'emploi américain sont pour leur part mitigés, tandis que la productivité trimestrielle a augmenté plus que prévu. Notons par ailleurs que les derniers chiffres des détaillants relatifs aux ventes d'octobre ont été globalement très bien accueillis par les investisseurs. Le DJIA a terminé en hausse de 1,96% à 11.434 pts, et le Nasdaq a grimpé de 1,46% à 2.577 pts.

ECO ET DEVISES

En Europe ce matin, on suivra à 11h00 les commandes d'entreprises de septembre en Allemagne (consensus +0,4% m/m ; +19,5% y/y) et les ventes de détail de la Zone Euro en septembre (consensus +0,1% m/m ; +1,4% y/y).

Aux Etats-Unis, place au rapport mensuel sur l'emploi d'octobre (consensus +60.000 emplois non-agricoles, +80.000 emplois dans le secteur privé, 9,6% de taux de chômage). Les chiffres des promesses de ventes de septembre sont pour 15h00 (consensus +3%) et les données sur le crédit à la consommation à 20h00 (consensus -3 Mds$).

Sur le marché des changes, l'Euro se négocie 1,4194 Dollar ce matin, encore en hausse. Le baril de brut poursuit son ascension, à 88,77$ pour le Brent et 87,07$ pour le WTI Crude (échéances décembre). L'once d'or rebondit à 1.379$ (+0,6%).

VALEURS A SUIVRE

* Lafarge : les comptes ont continué à se contracter, comme le prévoyaient les bureaux d'études, mais le groupe a été en mesure de confirmer ses dernières prévisions, ce qui n'avait pas été le cas lors des dernières publications. Le spécialiste des matériaux de construction a dégagé un chiffre d'affaires de 4,498 Milliards d'Euros, en croissance de 6% en données publiées mais en retrait de -2% à périmètre et change constants, pour un résultat d'exploitation courant de 839 ME, en retrait de -2% en données publiées et de -10% en comparable. La marge passe ainsi de 20 à 18,7%. Le bénéfice net part du groupe perd 8% à 372 ME. Le cash-flow libre s'est maintenu à bon niveau (-3% à 812 ME). Les analystes interrogés par Bloomberg misaient sur un chiffre d'affaires de 4,49 Milliards d'Euros (fourchette 4,32 à 4,678 MdsE), pour un EBITDA de 1,18 MdE (fourchette 1,15 à 1,25 MdE), un résultat opérationnel courant de 844 ME (fourchette 783 à 872 ME) et un bénéfice net ajusté de 364,11 ME (fourchette 324 à 424 ME). Le groupe est donc très proche des attentes. Après avoir révisé à plusieurs reprises ses projections annuelles, Lafarge confirme cette fois sa précédente anticipation pour 2010, à savoir une demande de ciment comprise entre -1 et +3% par rapport à 2009. "Compte tenu de l'évolution de l'offre et de la demande, les perspectives de volumes pour le groupe pourraient s'écarter des tendances des marchés locaux dans certains pays. Les prix devraient rester bien orientés sur l'ensemble de l'année, malgré des baisses sur certains marchés", explique l'entreprise, qui se dit "prudente" à l'approche de 2011 sur les tendances des marchés développés, alors que les marchés émergents vont afficher une "croissance soutenue". Lafarge a investi 1 MdE sur les neuf premiers mois de l'année, contre 1,2 MdE un an avant. Le groupe a cédé 350 ME d'actifs, "en ligne avec l'objectif" d'atteindre le cap des 500 ME en fin d'année. Le groupe disposait au 30 septembre de 3,8 MdsE de lignes de crédit d'une maturité moyenne de 3 ans, et de 2,4 MdsE de liquidités. Il rappelle que sa dette n'est assortie d'aucun "covenant" financier. La dette nette ressortait à 14,66 MdsE au 30 septembre contre 14,613 MdsE au 30 juin. La génération de cash-flow a atteint 1,3 MdE sur neuf mois, 24% de moins que sur la même période de 2009.

* Scor : le réassureur a dégagé 1,762 Milliard d'Euros de primes brutes au 3ème trimestre, en hausse de 8,1% en glissement annuel, pour un résultat opérationnel de 151 ME, qui croît de 6,3%. Le bénéfice net ressort à 111 ME (+18%). Le consensus des anticipations de résultat opérationnel faisait ressortir un niveau de 139,4 ME (fourchette 133 à 146 ME), tandis que le bénéfice net était attendu voisin de 99 ME (fourchette 88 à 107 ME). Le ratio combiné non-vie du trimestre a atteint 94,9%, et la marge opérationnelle vie 7,9%. Sur neuf mois, le ratio combiné de Scor P&C s'améliore à 99,9%, alors qu'il était dégradé du fait de la sinistralité exceptionnelle du premier trimestre. Le rendement des capitaux propres moyens pondérés (ROE) annualisé atteint 8,8%. Sur neuf mois, les primes atteignent 5,02 MdsE, le résultat opérationnel 334 ME et le bénéfice net 267 ME.

* Gecina : la foncière a vu ses loyers reculer de -5,1% au 30 septembre, à 463,1 Millions d'Euros (-2,3% à périmètre comparable), pour un excédent brut d'exploitation hors cessions en baisse identique à 369,1 ME. Le résultat récurrent se tasse de -5,6% à 261,9 ME. Les loyers de la période ont été grevés par les cessions, la hausse du taux de vacances sur le pôle logistique (qui atteint 27,2%) et la renégociation en baisse de certains contrats de bureaux. La société table cette année sur une baisse "limitée" du résultat récurrent, pour une revalorisation des actifs supérieure aux attentes initiales. La baisse des loyers devrait ainsi atteindre -5% et -6% à périmètre courant, mais le recul du résultat récurrent sera moindre. La remontée des valeurs de marché, aussi bien des actifs tertiaires que résidentiels, conduisent le groupe à revoir à la hausse ses anticipations concernant son propre patrimoine. Gecina anticipe désormais une revalorisation de ses actifs d'environ +7% à périmètre comparable sur l'ensemble de 2010, contre +4% à +5% précédemment attendus à la fin du 1er semestre.

* EADS : China Aviation Supplies Holding Company (CAS) a signé un accord avec Airbus, pour un total de 102 appareils incluant une nouvelle commande de 66 avions. Cette dernière est composée de 50 appareils de la famille A320, six A330 et dix A350 XWB. Cet accord a été signé hier au Palais de l'Elysée à Paris par Li Hai, Président de CAS et Tom Enders, Président et CEO d'Airbus, en présence du Président chinois Hu Jintao, du Président Nicolas Sarkozy, du Ministre de l'industrie du Royaume-Uni, Mark Prisk, et du CEO d'EADS, Louis Gallois.

* Areva : la visite du Président chinois Hu Jintao à Paris est fructueuse pour le groupe, qui annonce un contrat de 3,5 Milliards de Dollars environ, concernant 20.000 tonnes d'uranium sur 10 ans, avec China Guangdong Nuclear Power Corp (CGNPC). Un autre accord a été paraphé avec China National Nuclear Corporation (CNNC) et concerne le domaine du traitement-recyclage des combustibles usés. Ce document constitue la dernière étape avant un contrat commercial. Les autorités des deux pays ont fait une déclaration commune en décembre 2009 autorisant CNNC et AREVA à entamer des négociations détaillées.

* M6 : au cours du troisième trimestre de l'exercice 2010, le groupe a enregistré une croissance de 7,3% de son chiffre d'affaires consolidé qui s'établit ainsi à 317,7 ME. Le CM-CIC Securities ("conserver", objectif 18 Euros) tablait sur 311,2 ME de revenus sur le trimestre, en hausse de 5,1% dont 12% de progression pour les revenus publicitaires. Chez Oddo Securities ("accumuler", objectif 18,50 Euros), on visait 326 ME de revenus (+10,1%), car on pensait que le groupe allait dépasser les prévisions de croissance des recettes publicitaires de la chaîne communiquées en juillet (soit "+7 à +12%"). Un autre bureau d'études visait 320 ME sur le trimestre. Le chiffre d'affaires publicitaire du groupe (chaîne M6, chaînes numériques, Internet) progresse de 19,7% sur la période, et s'établit à 163 ME, dont 133 ME au titre des recettes publicitaires de la chaîne M6 (+19,3%) et 30 ME au titre des autres recettes publicitaires (+21,3%). Les revenus non publicitaires du groupe (hors club de football de Bordeaux) sont quant à eux en augmentation de 1,7% à 141 ME. Après un trimestre marqué par une nouvelle croissance de ses activités, le groupe rappelle néanmoins que la base de comparaison du quatrième trimestre sera la plus difficile de l'année, compte tenu d'une meilleure tenue publicitaire dès le mois d'octobre 2009.

* NRJ Group : le chiffre d'affaires du 3ème trimestre 2010 s'est élevé à 71,7 Millions d'Euros, à comparer à 64,5 ME au 3ème trimestre 2009, soit une hausse de 11,2%. A périmètre et taux de change comparables, la progression s'établit à +10,8% après prise en compte d'un léger effet de change positif et de l'impact des variations de périmètre intervenues au cours du 2ème trimestre 2010 relatives à la prise de contrôle de Energy Francfort et la cession de la chaîne de télévision locale 7L à Montpellier. Sur les 9 premiers mois de l'exercice 2010, le chiffre d'affaires consolidé s'est élevé à 236,9 ME contre 230,7 ME sur la même période de l'exercice 2009, en hausse de 2,7% ou +2,5% à périmètre et taux de change comparables. Le bureau d'études Oddo Securities ("achat", objectif 9,50 Euros) misait sur 71 Millions d'Euros de chiffre d'affaires sur le trimestre écoulé, en croissance de 10,1% en glissement annuel. Même anticipation chez CM-CIC Securities ("conserver", objectif 7,10 Euros). Un troisième courtier dont nous avons pu consulter les projections visait 70,85 ME de revenus, très proche de ses deux confrères.

* Bénéteau : le groupe a finalement dépassé sa prévision de résultat opérationnel 2009-2010. Attendu à 37,5 ME, le résultat opérationnel courant atteint 45,2 ME, ce qui représente une marge de 5,8% contre seulement 1,3% sur l'exercice précédent. Le numéro 1 mondial des voiliers explique cette performance par un redressement plus rapide que prévu de la rentabilité de l'activité Bateaux, l'activité Habitat ayant pour sa part supporté des coûts de lancement de l'habitat résidentiel plus élevés qu'envisagés. Le résultat net atteint 31,4 ME contre une perte de 10,4 ME l'an passé. La trésorerie nette du groupe progresse fortement. Elle s'élève à 207,1 ME contre 114,2 ME au 31 août 2009. Elle est constituée à hauteur de 58,1 ME d'actions d'autocontrôle. Compte tenu de ces résultats, il sera proposé à l'Assemblée Générale du 28 janvier 2011 de mettre en paiement un dividende de 0,12 Euro par action.A l'appui des premiers salons nautiques d'automne, le groupe Beneteau confirme sa capacité à réaliser un chiffre d'affaires 2010-2011 en croissance de 20% dans le pôle Bateaux. Le numéro 1 mondial des voiliers attend la fin des salons d'hiver pour mesurer plus précisément le niveau de reprise des marchés sachant que Beneteau avait une hypothèse initiale d'un marché mondial de la plaisance en reprise de plus de 10% en 2011. Pour l'activité Habitat, Beneteau confirme des revenus de 230 ME environ. Cet objectif repose principale de cette division et les perspectives prometteuses de l'activité habitat résidentiel. L'activité habitat résidentiel, en phase de lancement, devrait continuer de peser, mais à moindre degré, sur la rentabilité de la division.

 

....

 

http://www.lerevenu.com/en-direct-de-la-bourse/analyses-et-conseils/la-seance-du-jour/201007020091635/la-bourse-de-paris-poursuit-sa-hausse.html

Commenter cet article