La Bourse de Paris plus hésitante

Publié le par actubourse

Les marchés financiers prolongent leur rebond des deux dernières séances mais la hausse est plus modérée. Les investisseurs se sont rassurés hier après l'adjudication obligataire réussie du Portugal. Les marchés américains hier et asiatiques dans leur majorité ce matin partagent aussi ce regain de forme. Les publications d'entreprises se poursuivent dans le même temps, avec ce matin le britannique Tesco, avant ce soir le français Carrefour... (Finance Plus, édité par lerevenu.com)

On notera que Moody's a par ailleurs publié un rapport sur les nations notées "Aaa", qui conclut que la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni et les Etats-Unis doivent mettre leurs coûts futurs sous contrôle pour maintenir leur stabilité à long terme. L'agence indique cependant que son analyse des quatre pays ne varie pas beaucoup de celle dévoilée en août dernier pour les quatre prochaines années.

Le marché américain a donc poursuivi lui aussi son mouvement haussier hier, alors que les investisseurs ont apprécié la réussite des émissions obligataires portugaises. Le Livre Beige économique de la Fed, résumé des conditions par régions, n'a guère offert de surprises hier soir. Les marchés spéculaient par ailleurs sur une bonne saison des publications financières trimestrielles aux États-Unis. Le DJIA gagnait 0,72% à 11.755 pts, alors que le Nasdaq prenait 0,75% à 2.737 pts.

ECO ET DEVISES

Les prix à la consommation se sont accrus de 0,5% en décembre en France, après une augmentation de 0,1% en novembre, a rapporté ce matin l'INSEE. Sur un an, l'indice s'apprécie de 1,8%. Les économistes anticipaient respectivement 0,4% et 1,7%. A 10h30, place aux chiffres de la production industrielle de novembre au Royaume-Uni (consensus +0,5% m/m ; +3,3% y/y), avant deux décisions de politique monétaire : celle de la Banque d'Angleterre (13h00 : consensus statu quo à 0,5%) et celle de la Banque Centrale Européenne sur les taux (13h45 : consensus statu quo à 1%).

Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont prévues à 14h30 (consensus 410.000), en même temps que la balance commerciale de novembre (consensus -40,5 Mds$) et les prix à la production de décembre (consensus +0,8% m/m ; +0,2% hors alimentation et énergie).

Sur le marché des changes, l'Euro a repris de poil de la bête à 1,3115 Dollar dans la foulée des nouvelles rassurantes en provenance du Portugal. Le baril de brut poursuit son ascension sur les 92$ le WTI pour les échéances de février. L'once d'or est stable à 1.385$.


VALEURS EN HAUSSE

* Wendel poursuit sa hausse (+3%) dans le sillage du rattrapage de Saint-Gobain (+3%)

* Schneider reste ferme, en hausse de 2,5% avec Gemalto, Pages Jaunes et Alstom

* Axa : +1,5% avec Safran, Alcatel-Lucent (+1%) en compagnie de Bouygues, Thales et M6

* Dexia : +0,5% avec les banques BNP Paribas et SG

* Sanofi-Aventis : +1%. La Commission Européenne a autorisé le projet d'acquisition de Genzyme Corporation sans condition au regard du droit européen de la concurrence. Sanofi-aventis se félicite de cette autorisation, qui constitue une étape nécessaire à la réalisation de la condition de l'offre publique d'achat relative à l'obtention des autorisations des autorités de la concurrence compétentes. L'offre publique d'achat reste soumise aux autres conditions décrites dans l'Offre d'achat qui a été déposée auprès de la United States Securities and Exchange Commission le 4 octobre 2010, telle que modifiée. Le laboratoire français a indiqué dimanche soir avoir "engagé des discussions relatives à la possibilité d'un certificat de valeur conditionnelle concernant Lemtrada (compath), qui prévoirait des paiements en fonction d'événements liés à l'approbation du produit et à la réalisation de certains seuils de chiffre d'affaires". Le potentiel de ce produit est l'une des principales pierres d'achoppement avec Genzyme. En prévoyant ces produits financiers (dit "CVR" dans les pays anglo-saxons, pour "Contingent Value Right") reliés à la performance future du médicament, Sanofi et Genzyme pourraient aplanir cette difficulté. Sanofi-aventis, après avoir échoué à trouver un terrain d'entente avec le groupe de biotechnologies américain, avait lancé une OPA hostile à 69$ par action en octobre dernier, valorisant la totalité de Genzyme à 18,5 Milliards de Dollars. Mais le titre de cette dernière a vite dépassé ce cours pour s'établir actuellement légèrement au-dessus de 71$, si bien que l'offre initiale était vouée à l'échec. Des rumeurs, laissent entendre que Sanofi pourrait avoir au final à débourser 80$ par action pour s'offrir l'entreprise américaine, qui serait alors valorisée 20,7 Mds$ environ, près de 16% au-delà de l'OPA initiale.

* EADS : +0,5%. C'est presque devenu un rituel en début d'année : les dirigeants évoquent une acquisition dans la défense aux Etats-Unis, pour muscler l'entreprise outre-Atlantique, et rééquilibrer le poids de ces activités par rapport à l'aéronautique civile d'Airbus. Pourtant depuis plusieurs années, personne n'a rien vu venir de ce côté-là. Selon 'Les Echos', 2011 pourrait cependant bien être l'année de l'expansion aux Etats-Unis, puisque Lagardère et Daimler auraient donné leur feu vert pour une opération de croissance externe de 1 à 2 Milliard d'Euros dans la défense. EADS a toujours affirmé qu'une telle opération porterait sur un acteur de taille réduite, une acquisition d'envergure étant à exclure.


...

Commenter cet article