La Bourse de Paris ouvre encore en baisse

Publié le par actubourse

logo

 

Le CAC 40 est dans le rouge. Après les hésitations américaines de la veille, la tendance est assez largement à la décrue en Asie ce matin, avec un nouveau décrochage des indices chinois, (-4% pour le CSI300 à Shanghai) sur une énième rumeur de resserrement monétaires des autorités dans le pays, confronté à un retour de l'inflation. Pour ne rien arranger, la dette souveraine européenne reste au coeur des préoccupations. (Finance Plus, édité par lerevenu.com)

Dans l'actualité des entreprises, de nombreuses valeurs moyennes ont publié leurs comptes hier soir, mais aussi quelques dossiers plus en vue sur la cote, comme Vivendi, Iliad, Ubisoft en France, et Burberry de l'autre côté de la Manche.

WALL STREET

Les hésitations se poursuivent à Wall Street, qui résistait grâce aux opérations de fusions et acquisitions (Caterpillar, EMC, Warner Music...). L'actualité économique américaine était contrastée, avec une bonne surprise relative sur les ventes de détail, mais aussi une grosse déception concernant l'indicateur "Empire State" de la Fed de New York. Par ailleurs, les opérateurs restaient prudents sur fond de rumeurs persistantes de plan de sauvetage de l'Irlande, qui a finalement démenti. Le DJIA gagnait 0,08% à 11.202 pts, tandis que le Nasdaq perdait 0,17% à 2.514 pts.

ECO ET DEVISES

En France, place ce matin aux chiffres de l'emploi salarié du 3ème trimestre (08h45). Aux Etats-Unis, on suivra à 14h30 l'indice des prix à la production d'ioctobre (consensus +0,8% / +0,1% hors alimentation et énergie), puis à 15h15 les chiffres de la production industrielle & de l'utilisation des capacités du même mois (consensus +0,3% / 74,9%), avant à 16h00 l'indice du marché immobilier de novembre (consensus 17).

Sur le marché des changes, l'Euro se négocie 1,3646 Dollar. Le Brent de Mer du Nord se traite 86,50$ et le brut léger américain WTI à 85,09$ (échéances janvier). L'once d'or recule à 1.364$.


VALEURS A SUIVRE

* Automobile : le marché automobile européen a reculé de 16,6% en octobre d'après les chiffres compilés par l'Association des Constructeurs Automobiles Européens pour les 27 pays de l'Union Européenne. Il s'agit du septième mois consécutif de baisse du marché automobile européen dont les immatriculations de voitures particulières reculent désormais de 5,5% depuis le début de l'année à un peu de moins de 11,3 millions. En octobre, les principaux marchés européens ont plongé (-18,5% en France, -20% en Allemagne, -22% au Royaume-Uni, -28,8% en Italie ou -37,6% en Espagne). Sur 8 mois, le Royaume-Uni (+4,8%) et l'Espagne (+9,4%) préservent une hausse significative tandis que la France résiste (-1,4%) mais que l'Allemagne (-26,8%) reste durement impactée par l'arrêt de son système de primes à la casse.

* AXA : hier le groupe a annoncé un nouveau projet de cession de sa filiale AXA Asia Pacific à AMP, après l'échec de l'opération avec le concurrent NAB, pour des raisons de concurrence. Si la structure de l'opération reste globalement inchangée, puisque l'assureur français revend la totalité de l'entité à AMP, qui ne conservera que le périmètre australien et néozélandais et lui rétrocèdera le solde, le coût pour AXA a été légèrement revu en hausse à 13,3 Milliards de Dollars Australiens (environ 9,6 Milliards d'Euros). L'opération semble cependant prendre un tour favorable, d'abord parce qu'AMP ne devrait pas se heurter aux mêmes barrières antitrust que NAB, mais aussi parce que les directeurs indépendants d'AXA Asia Pacific Holding (qui ont leur mot à dire car une part minoritaire mais conséquente du capital est cotée en bourse) ont validé cette nuit le principe de la transaction. Ce sont en effet 5 des 6 directeurs indépendants qui se sont prononcés en faveur de l'opération, le plus rétif ayant demandé davantage d'informations. Le président d'AXA APH, Rick Allert, a pour sa part estimé que l'opération "est dans le meilleur intérêt des actionnaires minoritaires", qui bénéficient d'une offre d'une valeur adéquate, qui plus est protégée par un mécanisme important contre une éventuelle baisse de cours. Il faudra cependant encore convaincre le franc-tireur du conseil, puisque l'opération nécessite l'unanimité des directeurs indépendants. Hier à la Bourse de Paris, le dossier AXA a très bien réagi à l'annonce d'une issue possible aux Antipodes, puisqu'il a achevé la séance en hausse de 2,3% à 13,54 Euros, dépassant largement la performance du CAC40.

* Vivendi : le groupe affiche à fin septembre un chiffre d'affaires de 20,87 Milliards d'Euros, en progression de 6,9% par rapport aux neuf premiers mois de 2009. Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) de 4,67 MdsE est en augmentation de 10%, en particulier grâce à Activision Blizzard. Le résultat net ajusté atteint 2,214 MdsE, en hausse de 4,8%. Le résultat net, part du groupe est un bénéfice de 1,64 MdE contre un bénéfice de 1,79 MdE au cours des neuf premiers mois de l'exercice 2009, soit une diminution de 8,3 %. Ce résultat intègre notamment la moins-value réalisée lors de la cession de 7,66% de NBC Universal (-232 ME, reflétant pour l'essentiel une perte de change). Vivendi confirme ses perspectives 2010 avec une croissance du résultat opérationnel ajusté, un résultat net ajusté 2010 supérieur à 2009. Un dividende à 1,40 Euro par action sera proposé au titre de l'exercice 2010.

* Iliad : le fournisseur d'accès à internet a dégagé un chiffre d'affaires de 1,526 Milliard d'Euros au terme des neuf premiers mois de 2010, en hausse de 4,8% en glissement annuel. Sur le 3ème trimestre, le groupe a dégagé 511,1 ME, en hausse de 5%. Le marché anticipait 1,52 Milliard sur neuf mois, selon des données fournies par l'entreprise rendues disponibles par un bureau d'études, soit 502 ME sur le trimestre. La société explique la progression du 3ème trimestre par le "maintien d'une dynamique de croissance soutenue sous la marque Free", à créditer d'une hausse de 10,5%, tandis que la marque Alice poursuit sa décrue "compte tenu de la disparition des activités de vente en gros et de l'érosion de la base d'abonnés ADSL". Iliad précise que l'ARPU groupe se maintient à un niveau équivalent au 3ème trimestre 2009 à 36,10 Euros "malgré la pression sur les revenus issus de la téléphonie" (notamment à cause de l'ouverture de nouvelles destinations gratuites incluses dans le forfait et de la baisse réglementaire des terminaisons d'appels fixes). La société affichait 4.528.000 abonnés haut débit au 30 septembre, pour un taux de dégroupage de 88,02% (87,11% trois mois avant, 83,50% un an avant). Côté abonnés, la hausse nette du nombre d'abonnés sur le 1er semestre ressort à 24.000, et sur l'année à 108.000. Dans le détail, Free a engrangé 73.000 abonnés sur six mois, tandis qu'Alice en a perdu 49.000. La société précise que 36.000 abonnés nets de résiliation ont rejoint la seule marque Free sur le 3ème trimestre, ajoutant qu'elle entend doper ce chiffre "grâce au prochain lancement d'une innovation majeure". Le consensus tablait sur 41.000 abonnés pour Free hors Alice sur le trimestre, selon les chiffres fournis par un bureau d'études.

 

...

 

http://www.lerevenu.com/en-direct-de-la-bourse/analyses-et-conseils/la-seance-du-jour/201007020091635/la-bourse-de-paris-ouvre-encore-en-baisse.html

Commenter cet article