La Bourse de Paris en légère hausse

Publié le par actubourse

logo

 

 

Après une séance déjà porteuse hier, le CAC40 prolonge timidement sa hausse ce matin alors que la Réserve fédérale va annoncer en soirée (19h15 heure de Paris) de nouvelles mesures de soutien à l'économie américaine. En Asie, la tendance est également à la hausse, sauf Tokyo qui est fermé pour cause de jour férié au Japon. Aux Etats-Unis, les Républicains ont récupéré sans surprise la Chambre des Représentants mais pas le Sénat lors des élections de mi-mandat. (Finance Plus, édité par lerevenu.com)

Wall Street a clôturé en hausse hier soir avant de connaître le détail du résultat des urnes et la décision de la Fed. Les opérateurs s'attendaient à ce que les Républicains remportent sans difficulté la Chambre américaine des représentants, alors que l'avenir du Sénat était plus incertain... Concernant la Fed, les nouveaux assouplissements monétaires quantitatifs devraient être annoncés ce soir à l'issue de la réunion du Comité FOMC de la Banque Centrale. Les analystes évoquent un nouveau plan de rachat de bons du Trésor de 500 Mds$ ou plus. Le DJIA gagnait 0,58% à 11.189 pts, alors que le Nasdaq avançait de 1,14% à 2.534 pts.

 

ECO ET DEVISES

Cascade de publications aux Etats-Unis, avec dès 12h30 l'étude Challenger sur l'emploi d'octobre, suivie à 13h15 du rapport ADP sur le marché du travail (consensus +20.000). A 15h00, place aux commandes industrielles de septembre (consensus +1,6%), ainsi qu'à l'indice ISM des services (consensus 53,5). Le rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers est prévu à 15h30, avant à 19h15 le "gros morceau" de la journée, la décision de la Fed sur les taux et sur le programme de relance économique. Notons qu'à 22h00, seront dévoilées les ventes de véhicules d'octobre.
Sur le marché des changes, l'Euro se négocie 1,4015 Dollar ce matin, en hausse. Le baril de brut poursuit son ascension, à 85,70$ pour le Brent et 84,20$ pour le WTI Crude (échéances décembre).


VALEURS EN HAUSSE

* Société Générale. La banque a réalisé un produit net bancaire de 6,3 Milliards d'Euros au cours du 3ème trimestre 2010, en hausse de 5,5% en données publiées et de 2,6% en données constantes en glissement annuel. Dans le même temps, son résultat brut d'exploitation s'est apprécié de 9,2% (+4,9% à données constantes) à 2,26 MdsE, tandis que le bénéfice net doublait à 896 ME, sur une nette baisse du coût du risque (-39,3% à 1,34 MdE). Selon le consensus fourni par un analyste, le produit net bancaire était attendu à 6,27 Milliards d'Euros (+5%), sur un résultat brut d'exploitation de 2,28 MdsE (+10,3%) et un bénéfice net de 793 ME (+87%). Sur neuf mois, le PNB croît de 17,8% (15,1% à données constantes) à 19,56 MdsE, sur un RBE de 7,45 MdsE (+54,8% et +50,1% en données constantes) et un bénéfice net de 3,04 MdsE, multiplié par 6,7 fois. Le ROE Groupe après impôts passe de 4,1% il y a un an à 8,7% sur le 3ème trimestre. Le ROE des métiers après impôts progresse dans le même temps de 16 à 17,3%. Sur neuf mois, le ROE Groupe ressort à 10,2% et le ROE des métiers à 16,9%. Le président Frédéric Oudéa souligne que les perspectives de résultats de sa banque lui permettent de financer sa croissance, "tout en ayant la capacité de respecter les nouvelles exigences en capital Bâle III sans augmentation de capital, avec un ratio de fonds propres durs tier 1 hors étalement progressif estimé à 7,5% dès janvier 2013".

* Hermès. "Si vous voulez être amical, Monsieur Arnault, il faut vous retirer" ! Le premier effet de surprise passé, les dirigeants d'Hermès ont réagi vivement à l'irruption de LVMH à hauteur de 17,1% dans le capital du groupe de luxe familial. Dans un entretien au 'Figaro' publié ce matin, Bertrand Puech, descendant du fondateur à la cinquième génération, et Patrick Thomas, gérant du groupe, s'élèvent vigoureusement contre l'opération. " Cette arrivée n'a rien d'amical. Elle n'a été ni désirée ni sollicitée ", affirme ainsi Patrick Thomas. Les dirigeants ont rencontré depuis Bernard Arnault, le patron de LVMH : une entrevue " courtoise et franche " au cours de laquelle ils lui ont signifié qu'ils " ne considéraient pas cette intervention comme amicale ". " La famille le dit clairement et à l'unanimité : "Si vous voulez être amical, Monsieur Arnault, il faut vous retirer", déclare Bertrand Puech. Les deux dirigeants rappellent que la structure de commandite par action protège Hermès d'une prise de contrôle non sollicitée, et affirment qu'aucun membre de la famille n'a cédé des titres à Bernard Arnault. Enfin, ils avouent se poser " beaucoup de questions " sur la façon dont LVMH est parvenu à monter au capital sans déclarer de franchissements de seuils. Il ajoutent " faire confiance à l'Autorité des marchés financiers qui doit dire si l'opération est conforme à la réglementation ou pas ".

* JC Decaux : remonte de 1% avec Sechilienne, BNP, Natixis et SES Global

* GDF Suez. Le groupe a vu ses revenus croître de 3,8% à 60,1 Milliards d'Euros après neuf mois d'activité, pour un EBITDA de 11 MdsE, en croissance de 8,8% (+3,8% en organique). La moyenne des anticipations de 5 analystes compilée par nos soins faisait apparaître une attente de chiffre d'affaires de 59,4 MdsE (fourchette 59,21 à 59,66 MdsE), pour un EBITDA de 10,78 MdsE (fourchette 10,73 à 10,8 MdsE), soit des hausses respectives de 2,6% et 7% en glissement annuel. Le groupe confirme viser un EBITDA en croissance cette année, et une progression de 15% de cet indicateur sur la période 2009 à 2011. Le programme de développement industriel est également réitéré, pour un montant qui représenter quelque 10 MdsE sur l'année, portant à 30 MdsE les dépenses industrielles du groupe sur depuis 2008. La dette nette de l'entreprise atteignait 31,8 MdsE fin septembre dernier, en recul de -1,7 MdE en trois mois.

* Accor : stable. Le groupe va changer de président. Exit Gilles Pélisson, en place depuis le tout début de l'année 2006, sur fond de "constat de divergences stratégiques" entre le dirigeant et son conseil d'administration. Le groupe hôtelier va "organiser" son départ qui sera effectif le 15 janvier prochain. Son successeur est un membre du conseil d'administration depuis 2009, et également président de McDonalds Europe : Denis Hennequin. Le directeur général délégué Yann Caillère reste en poste. Le vice-président Philippe Citerne souligne que le conseil "tient unanimement à remercier Gilles Pélisson pour sa contribution essentielle au développement de Accor".

* EADS : stable. Le loueur asiatique BOC Aviation, filiale de Bank of China, a passé une commande pour 30 appareils de la famille A320 d'Airbus, livrables entre 2012 et 2014, portant à 128 ses engagements sur des monocouloirs européens, dont 80 déjà livrés. Le choix de la motorisation sera annoncé sous peu. Les clients de BOC auront la possibilité d'opter, pour les appareils livrés à compter de 2013, pour des versions équipées d'ailettes ("sharklets"), proposées par Airbus pour réduire la consommation. Par ailleurs, Airbus pourrait décrocher une commande de 100 avions à destination de la Chine, selon des sources citées par Bloomberg, en marge de la rencontre entre Nicolas Sarkozy et son homologue chinois Hu Jintao. Cela renforcerait la montée en puissance de l'avionneur dans le pays, où il détiendra une part de marché de 45% en fin d'année, selon le bureau d'études Ascend, alors que les Boeing représentaient encore 66% des avions en vol en Chine voilà trois ans. La commande chinoise présumée porterait sur des monocouloirs de la famille A320, qui dispose d'une ligne de montage en Chine, mais aussi sur des gros porteurs, a priori des A330. Le contrat pourrait ainsi dépasser 8 Milliards de Dollars aux prix catalogue

 

.......

 

http://www.lerevenu.com/en-direct-de-la-bourse/analyses-et-conseils/la-seance-du-jour/201007020091635/la-bourse-de-paris-en-legere-hausse.html

Commenter cet article