La baisse se poursuit à la Bourse de Paris

Publié le par actubourse

La couleur rouge domine encore à l'ouverture ce matin sur les marchés européens, après la nette consolidation américaine hier soir, dans le sillage de mauvais chiffres pour l'emploi, de tensions géopolitiques toujours fortes et d'une dégradation de la dette espagnole, quoique prévue, par Moody's. Ce matin, un fort tremblement de terre a secoué le Japon, provoquant, au niveau financier, une baisse du yen et contribuant à faire reculer nettement la Bourse de Tokyo. (Finance Plus, édité par lerevenu.com)

La journée s'annonce donc morne, avant les dernières publications macroéconomiques américaines de la semaine, notamment les ventes de détail (14h30) et les stocks des entreprises (16h00).

WALL STREET

Wall Street a lourdement chuté hier, après des chiffres mitigés concernant la conjoncture chinoise (déficit commercial surprise en février) et des statistiques américaines décevantes notamment en ce qui concerne le chômage. Les investisseurs se sont également montrés inquiets face à la situation au Moyen-Orient et la nouvelle dégradation de la note souveraine de l'Espagne à la veille d'un sommet des dirigeants de la zone euro. Le prix du baril de pétrole a reculé hier soir, sur les 102$ pour le WTI. Le DJIA a chuté de 1,87% à 11.984 pts, et le Nasdaq dévisse de 1,84% à 2.701 pts.

ECO ET DEVISES

Dès 8h45, on prendra connaissance de la balance des comptes courants français en janvier, suivie à 9h00 des prix à la consommation de février en Allemagne (consensus IPCH +0,6% m/m ; +2,2% y/y).

Aux Etats-Unis, place aux ventes de détail de février à 14h30 (consensus +1% / +0,5% hors auto et essence), puis à l'indice du sentiment des consommateurs à 15h55 (consensus 76,3) et aux stocks des entreprises à 16h00 (consensus +0,8%).

Il faut ce matin 1,3824 Dollar pour obtenir 1 Euro. Le baril de brut a légèrement consolidé, à 115,50$ pour un Brent de Mer du Nord, et à 102,59$ pour le brut léger américain WTI. L'once d'or a reculé à 1.414$.


VALEURS A SUIVRE

* Sanofi-aventis : Pasteur, la branche vaccins du groupe français, et son distributeur japonais Daiichi Sankyo ont lancé une procédure de rappel de 1,3 million de doses du vaccin ActHIB sur le marché japonais, après la découverte d'une substance anormale dans deux seringues. Une grande majorité des doses auraient cependant déjà été utilisées, a indiqué un responsable du laboratoire nippon à l'AFP. Le vaccin de Pasteur et le Prevenar de Pfizer ont été suspendus à titre préventif au Japon après le décès de six enfants en bas âge début janvier. L'agence japonaise du médicament n'a cependant pas trouvé de lien entre les vaccins et les décès dans son enquête préliminaire, mais a prévenu que des études approfondies seront nécessaires.

* Areva : Rolls-Royce et le groupe nucléaire devraient signer aujourd'hui même un accord autour des réacteurs EPR, dits de 3ème génération, développés par le français, selon les informations du 'Financial Times'. Le britannique fournirait dans un premier temps des composants pour le premier réacteur qu'EDF opérera en Grande-Bretagne avec son partenaire Centrica.

* Haulotte : malgré un chiffre d'affaires en progression de 23,8% à 250 Millions d'Euros, les résultats 2010 restent impactés par le faible niveau d'activité. Le résultat opérationnel courant (-46,6 ME) est affecté par le faible impact des volumes additionnels sur la marge brute. Il pâtit également du coût élevé de la sous-activité des unités de production et du maintien à un niveau élevé des provisions clients. En revanche, l'apurement des stocks anciens a permis d'importantes reprises de provisions. L'évolution du prix des matières premières et une meilleure contribution des activités de location ont impacté favorablement la marge. Le résultat net de l'ensemble consolidé est déficitaire de -42,2 ME (-55,7 ME en 2009). La moyenne des attentes de 6 analystes compilée par Bloomberg laissait entrevoir une perte opérationnelle de -28 ME, et une perte nette de -26,5 ME. En 2010, Haulotte Group est parvenu à réduire sa dette nette de plus de 50 ME, grâce à la forte baisse des stocks et à la réduction de 27 jours de son DSO. La trésorerie du groupe et les lignes de financement disponibles au 31 décembre 2010 se montaient à près de 84 ME. "La hausse sensible du carnet de commandes de ces derniers mois et le dynamisme retrouvé de certains marchés nous permettent d'envisager une croissance en 2011 comparable à celle de 2010. Cette perspective de croissance devrait nous permettre de revenir à l'équilibre opérationnel" indique Alexandre Saubot qui poursuit : "Priorité est donnée en 2011 à la tenue de nos marges, la montée en puissance de nos plans de production et la fin de notre plan d'ajustement du Besoin en fond de roulement".

* Legrand : le groupe a lancé une nouvelle émission obligataire en euros pour un montant total de 400 Millions d'Euros à 7 ans. La date d'échéance est fixée au 21 mars 2018 et le coupon à 4,375% par an. Le livre d'ordre a rapidement été souscrit plus de 4 fois. Legrand avait mandaté pour cette émission BNP Paribas, Natixis et SG CIB en tant que chefs de file et BBVA et HSBC en tant que co-chefs de file.

* GFI Informatique : avec un chiffre d'affaires quasi stable de 657,9 ME, la SSII a dégagé en 2010 un résultat opérationnel courant avant amortissement des actifs incorporels de 40,2 ME (6,1% du chiffre d'affaires) à comparer à 32,9 ME et 5% en 2009. Le résultat net est positif de 12 ME après une perte de -57,8 ME en 2009. L'endettement net s'élève à 87 ME au 31 décembre 2010 contre 95,1 ME un an plus tôt. Parallèlement, le ratio endettement net/fonds propres à 48% est en amélioration par rapport aux 60% de 2009. GFI Informatique anticipe cette année une croissance organique et une nouvelle amélioration de la marge opérationnelle.

 

....

 

 

http://www.lerevenu.com/en-direct-de-la-bourse/analyses-et-conseils/la-seance-du-jour/201103100091635/la-baisse-se-poursuit-a-la-bourse-de-paris.html

Commenter cet article