La baisse se poursuit à la Bourse de Paris

Publié le par actubourse

Encore des hésitations ce matin sur les marchés européens à l'image du CAC40, qui accentue son repli. L'actualité des entreprises est encore très chargée : Rien qu'en France, des dossiers comme Alcatel-Lucent, Publicis, Dassault Systèmes, Renault ou Legrand ont dévoilé leurs chiffres annuels. Ailleurs en Europe, Zurich Financial, Crédit Suisse, Rio Tinto, Diageo ou Rolls-Royce ont également publié. Aux Etats-Unis, place à Cephalon, Goodyear, Kraft Foods, PepsiCo, Philip Morris ou Sprint Nextel. (Finance Plus, édité par lerevenu.com)

En Asie ce matin, la majorité des marchés asiatiques poursuivaient leur consolidation, dans la crainte de dérapages inflationnistes dans la région... Mardi, rappelons que la banque populaire de Chine a encore relevé ses taux directeurs d'un quart de point pour tenter d'enrayer la hausse des prix. L'Indonésie, l'Inde, la Thaïlande et la Corée du Sud ont eux aussi relevé leurs taux directeurs ces dernières semaines face à l'accélération de la hausses des prix, notamment dans l'alimentation, l'énergie et l'immobilier. Par ailleurs, le discours prudent de Ben Bernanke, hier soir, devant la chambre des représentants américain a refroidi les investisseurs en leur rappelant que la reprise américaine se faisait pour l'instant sans rebond rapide du marché de l'emploi... M. Bernanke a plaidé pour la poursuite, voire l'amplification, du programme "QE2" de rachat de 600 Mds$ d'obligations d'Etat et autres actifs.

 

Le marché américain a du même coup clôturé hier soir en ordre dispersé, le Dow Jones parvenant toutefois dans les derniers échanges à terminer dans le vert et à aligner une huitième séance consécutive de progression. Le DJIA grignotait 0,06% à 12.240 pts, tandis que le Nasdaq cédait 0,29% à 2.789 pts.

ECO ET DEVISES

Le programme du jour est chargé avec, en Europe, la production industrielle du Royaume-Uni en décembre (10h30 : consensus +0,5% m/m ; +3,7% y/y) et à l'annonce de la Banque d'Angleterre sur les taux (13h00 : consensus statu quo à 0,5%).

Aux Etats-Unis, on suivra à 14h30 les inscriptions hebdomadaires au chômage (consensus 410.000 demandes nouvelles, 3.900.000 demandes continues), puis les stocks de grossistes de décembre à 16h00 (consensus +0,7%) et les chiffres du budget américain de janvier à 20h00 (consensus -55 Mds$).

Sur le marché des changes, l'Euro est quelque peu remonté à 1,37 Dollar. L'or noir est toujours aussi volatile concernant le Brent de Mer du Nord, qui a regagné 2 Dollars à 102$, tandis que le brut léger américain WTI varie peu autour des 87$ pour les échéances de mars. L'once d'or est stable à 1.362$.


VALEURS EN HAUSSE

* Alcatel-Lucent : +11%. Le groupe est toujours l'un des dossiers les plus attendus de la cote à l'heure des publications. Le groupe dirigé par Ben Verwaayen a fait état ce matin d'un chiffre d'affaires de 4,862 Milliards d'Euros au titre de son dernier trimestre 2010, en croissance de 22,6% en glissement annuel, pour une marge brute ajustée représentant 36,2% des revenus (1,76 MdE) et un résultat d'exploitation ajusté de 394 ME, soit 8,1% de l'activité. Le bénéfice net ressortait à 340 ME. Le consensus Bloomberg s'établissait à 4,647 Milliards d'Euros de chiffre d'affaires (fourchette 4,31 à 4,99 MdsE), pour un résultat d'exploitation ajusté de 335,1 ME (fourchette de 244 à 419 ME) et un bénéfice net ajusté de 226,5 ME (fourchette 61 à 390 ME). Sur l'année, l'équipementier télécoms a généré 15,996 MdsE de revenus, pour 34,8% de marge brute, un résultat d'exploitation ajusté de 1,8% des revenus (288 ME) et une perte nette part du groupe de -159 ME, après -360 ME un an avant. Notons qu'en données publiées, le résultat d'exploitation annuel atteint 2 ME contre -325 ME un an avant, et la perte nette -334 ME après -524 ME précédemment. Quand il évoque des données ajustées, le groupe entend "hors prise en compte des suites de l'acquisition de Lucent". "En ce début d'année 2011, nous sommes confiants dans notre capacité de croître plus vite que notre marché adressable, et d'atteindre une hausse significative de notre rentabilité, à savoir un résultat d'exploitation ajusté supérieur à 5 % des ventes en 2011", explique le président Ben Verwaayen. Les analystes visaient plutôt une marge de 4% sur l'année en cours, si bien que la prévision devrait plaire au marché.

* NYSE Euronext : +7%. Le groupe réagit aux récentes rumeurs de marché, en confirmant des négociations "avancées" avec Deutsche Börse en vue d'un regroupement potentiel des deux sociétés. Les deux groupes avertissent qu'aucun accord n'a été trouvé. Ils ont également noté qu'il ne peut y avoir d'assurance sur le fait qu'un accord sera conclu ou, si un accord est conclu, que la transaction sera finalisée. Cette opération créerait un groupe à la fois leader mondial dans les dérivés et la gestion des risques. Il est prévu que Deutsche Börse et NYSE Euronext combinent leurs activités dans une transaction entièrement réalisée par échange de titres et constituent une nouvelle entité juridique située aux Pays-Bas. En cas de réussite, les actionnaires de Deutsche Börse détiendraient environ 59 à 60% du nouvel ensemble, et ceux de NYSE Euronext détiendraient environ 40 à 41%, du capital de la société combinée. Le groupe combiné aurait deux sièges sociaux à New York et Francfort. Le président du Conseil serait Reto Francioni, basée à Francfort, et le CEO serait Duncan Niederauer, basé à New York. La nouvelle société aurait un comité exécutif à parts égales entre les dirigeants actuels des deux sociétés.

* Publicis : +4%. Le groupe a généré 5,418 Milliards d'Euros au terme de l'exercice 2010, en croissance de 19,8% par rapport à 2009 en données publiées et de 8,3% en organique, pour une marge opérationnelle de 856 ME, en progression de 25,9%, soit 15,8% des revenus. Le bénéfice net part du groupe s'est apprécié de 30,5% à 526 ME, alors que la génération de cash-flow libre est portée à 646 ME (+23,3%). La société est en situation de trésorerie nette positive de 106 ME. Un dividende en hausse de 17% à 0,70 Euro sera proposé. Le consensus Bloomberg s'établissait à 5,28 MdsE, en croissance de 16,8% par rapport à 2009, pour un bénéfice opérationnel de 818 ME (+20,3%, soit une marge de 15,4%) et un bénéfice net ajusté de 524 ME (+30%). Le groupe misait initialement sur une croissance organique voisine de 6%, c'est-à-dire supérieure à la moyenne de son marché de référence, pour une marge supérieure à 15%. Côté perspectives, "les tendances du marché anticipées depuis la fin de l'année 2009 se sont concrétisées au cours de l'année 2010, confirmées par une nette reprise du marché publicitaire au deuxième semestre dans toutes les régions du monde et un dernier trimestre exceptionnel", explique le groupe, qui entend poursuivre les investissements dans les activités numériques en veillant à accélérer leur développement hors des Etats-Unis. "L'expansion dans les pays à croissance rapide demeure également une priorité avec le projet de doubler la taille de l'activité du groupe en Chine, mais aussi de renforcer ses positions en Inde et en Amérique Latine", poursuit le management, qui estime que Publicis va croître plus vite que les estimations actuelles du marché et continuer à améliorer sa marge opérationnelle. L'objectif du groupe est d'atteindre à moyen terme 35% de ses revenus dans le numérique et 30% provenant des marchés à forte croissance. "Le groupe entend focaliser son action en vue d'atteindre ces objectifs tant par la croissance organique que par des acquisitions ciblées. Ainsi, près de deux tiers de ses revenus seront réalisés sur des activités ou pays à forte croissance", conclut Publicis.

* Dassault Systèmes : +1%. Le spécialiste des logiciels de modélisation industrielle a réalisé un chiffre d'affaires non-IFRS de 462,3 Millions d'Euros au cours du 4ème trimestre 2010, en hausse de 38% en données publiées et de 31% à changes constants, pour une marge opérationnelle de 33,9% (27% en IFRS) et un bénéfice net par action en hausse de 22% à 0,83 Euro (-2% à 0,64 Euro en IFRS). Sur l'année, en données non-IFRS, les revenus se sont appréciés de 26% en données publiées et de 21% en données constantes à 1,58 MdE, pour une marge opérationnelle de 28,6% et un bénéfice net par action de 2,50 Euros (respectivement 20,6% et 1,82 Euro en données IFRS). Les derniers objectifs du management misaient sur une croissance du chiffre d'affaires comprise entre 18% et 19% à taux de change constants (soit 1,525 à 1,54 MdE, pour une marge opérationnelle non-IFRS 2010 d'environ 27% à 28% et un résultat net par action non-IFRS 2010 d'environ 2,35 Euros à 2,45 Euros. Le consensus Bloomberg était positionné à 1,554 MdE de chiffre d'affaires, pour 432 ME de résultat opérationnel courant (marge de 27,8%) et un bénéfice net ajusté de 289 ME, soit 2,41 Euros par action. Les prévisions de la société et des analystes sont donc dépassées.

* Hermes : +1% avec Technicolor, Lagardere, Scor et Club Med


....

Commenter cet article