L'attentisme domine à la Bourse de Paris

Publié le par actubourse

Après une ouverture légèrement dans le rouge, le CAC 40 est modestement passé en territoire positif, affichant un gain de 0,15% à 3.956 points. Les marchés actions européens commencent donc la semaine sur une note prudente en raison des craintes persistantes sur la question des dettes en Europe. Wall Street a clôturé vendredi en légère progression avant un long week-end de trois jours pour les opérateurs américains. Sur le front économique, les dépenses et revenus des ménages n'ont guère surpris, alors que l'indice de confiance du Michigan a dépassé le consensus de place. (Finance Plus, édité par lerevenu.com)

ECO ET DEVISES

Après son rebond de la semaine passée, l'Euro est revenu ce matin sous 1,43$, à 1,4265$ en baisse de 0,4% par rapport à la clôture de vendredi. La question de la dette grecque continue de diviser les pays européens, le FMI, le BCE et les créanciers privés... Cette semaine, une équipe d'experts de retour d'Athènes doit publier son rapport sur les finances publiques grecques. Un document qui sera déterminant pour décider si le pays pourra continuer à tirer sur sa ligne de crédit de 110 Milliards d'Euros promise en 2010 par l'Europe et la FMI. Au-delà ce ces 110 MdsE, Athènes aurait besoin de 60 MdsE supplémentaires, estiment les experts, un montant que ni le FMI ni les Européens ne sont prêts à financer sans garanties solides... Ce matin, le magazine allemand 'Der Spiegel' met un peu plus la pression sur Athènes, en citant des sources affirmant que la Grèce n'a atteint aucun des objectifs fixés l'an dernier dans le cadre du premier plan de soutien... Un constat qui expliquerait les réticences de l'Europe et du FMI à financer un nouveau plan, voire à débloquer la totalité du plan précédent.
En effet, dans l'immédiat, Athènes se bat pour obtenir le déblocage en juin de la cinquième tranche de 12 MdsE du prêt de 110 MdsE consenti en mai 2010 par la zone Euro et le FMI. L'Euro restera donc plus que jamais tributaire cette semaine de ces incertitudes grecques... Le Premier ministre grec socialiste George Papandreou a assuré ce week-end qu'il appliquerait un nouveau plan d'austérité et mènerait à bien le programme de privatisations de 50 MdsE, même s'il se heurte à une opposition politique et sociale croissante dans son pays. Vendredi, l'opposition a refusé le nouveau plan d'austérité, et hier, 30.000 manifestations ont encore protesté dans les rues d'Athènes. Le 'Financial Times' affirme que l'Europe cherche à imposer à Athènes de nouvelles conditions draconiennes à la Grèce, qui aboutiraient de facto à une mise sous tutelle des finances du pays, avec un contrôle international de ses dépenses ainsi que la collecte des impôts... Ces mesures s'accompagneraient d'une restructuration "douce" de la dette, sous forme de report d'échéances. Par ailleurs les investisseurs seront aussi très attentifs cette semaine au déroulement de deux émissions obligataires prévues par l'Espagne et l'Italie, qui souhaitent lever respectivement 3,5 et 8,5 MdsE sur les marchés obligataires...

 

Rappelons que Wall Street sera fermé ce lundi 30 mai pour le "Memorial Day", férié aux États-Unis.
Le pétrole campe en attendant sur les 100$ le baril.


VALEURS EN HAUSSE

* Meetic (+9% à 13,44 Euros) : Match.com a annoncé aujourd'hui son intention de lancer une offre publique d'achat sur l'ensemble des actions Meetic à un prix de 15 Euros par action. Le prix de l'offre représente une prime d'environ 11,6% par rapport au cours de clôture de Meetic de vendredi. Pour mémoire, Match.com détient environ 27% du capital social de Meetic, qu'elle a acquis à l'occasion de la fusion de ses activités européennes avec Meetic en 2009. "Cette opération est une étape décisive dans le renforcement de notre partenariat avec Meetic et dans la convergence des deux sociétés vers une croissance encore plus importante", a déclaré Greg Blatt, Président d'IAC, propriétaire de Match.com. "Nous pensons que les gens vont davantage se rencontrer sur internet et que l'augmentation de notre participation va nous permettre de renforcer nos engagements en matière de produits, de marketing et d'innovation technologique dans toute l'Europe. Meetic a accompli un travail remarquable en dégageant les synergies du rapprochement intervenu en 2009 et nous pensons aujourd'hui que nous pouvons mettre en oeuvre les mêmes enseignements qui nous ont permis de redynamiser la croissance de Match.com aux États-Unis depuis 2009". Marc Simoncini, fondateur et PDG de Meetic, s'est engagé à apporter à l'offre environ 3,7 millions d'actions, soit environ 16% du capital. M. Simoncini conservera le reste de sa participation (environ 1,6 millions d'actions, soit environ 7% du capital) et a l'intention de rester au conseil d'administration de Meetic. Match.com prévoit de déposer l'offre publique d'achat auprès de l'Autorité des Marchés Financiers dans un délai de deux à trois semaines. L'offre ne sera pas soumise à une condition de seuil, tenant à la présentation d'un nombre minimum d'actions.

* Dexia (+4,20% à 2,52 Euros) : le groupe qui a annoncé vendredi vouloir passer une provision de 3,6 Milliards d'Euros sur la vente de certains de ses actifs, qui sera comptabilisée sur le second trimestre 2011, ne paiera pas de dividende au titre de l'exercice en cours en raison du coût de ces opérations a précisé Jean-Luc Dehaene au quotidien L'Echo : "Nos résultats seront négatifs, mais pas à hauteur de 3,6 milliards, parce que nos différents métiers performent bien... Cela veut dire aussi qu'il n'y aura pas de dividende en 2012 au titre de 2011", a annoncé le président du groupe bancaire ce week-end. "En 2012, les perspectives seront bien meilleures, avec des résultats soutenables, qui, je l'espère permettront aussi des dividendes normaux, pour autant que le plan soit réalisé, ce qui est le défi du management". Rappelons que la banque franco-belge va céder la majeure partie de son portefeuille de produits adossés au marché hypothécaire américain résidentiel. Cela aura pour effet de réduire dans un premier temps le ratio prudentiel 'Tier 1' de 13,4 à 11%, lequel remontera vers 12% d'ici la fin de l'année. Le conseil d'administration s'est ainsi rangé à l'unanimité à l'avis selon lequel il fallait accélérer le programme de redressement. La Commission Européenne avait fait part il y a peu de son souhait de voir la banque se conformer à son plan d'assainissement. Les dirigeants estiment que la charge de 3,6 MdsE sera partiellement compensée dans les comptes 2011, par la performance de ses autres métiers.
Pour les administrateurs, cette accélération des cessions aura le triple avantage d'alléger la charge que représentent les actifs gérés en extinction, d'améliorer la liquidité et d'accroître la capacité du groupe à renouer avec des profits récurrents dans un environnement qui reste compliqué, notamment dans la Zone Euro. Concrètement, les cessions interviendront cette année et sur la première moitié de 2012, selon les conditions de marché. Les désinvestissements du portefeuille obligataire devraient réduire d'environ 20 MdsE les besoins en liquidité de l'établissement. En outre, en éliminant son exposition au risque du marché immobilier américain, Dexia va retirer une source importante de volatilité de ses résultats.
Ces mesures devraient permettre à la banque de s'affranchir plus rapidement que prévu de la garantie des Etats dont elle dispose...

* NicOx (+8% à 1,84 Euros) : annonce aujourd'hui que des résultats précliniques pour le NCX 226, une Nouvelle Entité Moléculaire (NEM) donneuse d'oxyde nitrique, ont été présentés au congrès annuel de l'European League Against Rheumatism (EULAR) à Londres (25-28 mai). Le NCX 226 est un composé prototype développé par l'équipe de Recherche de NicOx dans le cadre d'un programme ciblant l'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP). Le NCX 226 a été conçu pour libérer du bosentan (un inhibiteur des récepteurs de l'endothéline couramment utilisé pour le traitement de l'HTAP) et de l'oxyde nitrique. Le poster présenté au congrès de l'EULAR portait sur l'évaluation du NCX 226, par comparaison avec le bosentan, dans un modèle préclinique de fibrose pulmonaire induite par la bléomycine. La fibrose pulmonaire est une maladie couramment associée à l'HTAP et caractérisée par la cicatrisation, l'épaississement et le durcissement progressifs des tissus interstitiels des poumons.
"Les résultats ont démontré que le NCX 226 et le bosentan inhibent l'inflammation et la rigidité pulmonaires dans ce modèle préclinique. L'efficacité du NCX 226 s'est avérée supérieure à celle du bosentan en termes d'inhibition de la rigidité pulmonaire induite par la bléomycine et de réduction des paramètres clefs de l'inflammation tels que l'infiltration leucocytaire, la sécrétion de la cytokine pro-fibrotique TGF-beta et les marqueurs de stress oxydatif", commente NicOx.
D'autres résultats précliniques obtenus dans un modèle standard d'HTAP avec le NCX 226 seront présentés lors du Congrès Mondial sur l'Inflammation 2011 qui aura lieu à Paris du 25 au 29 juin. NicOx recherche actuellement des partenaires potentiels pour ce programme de recherche.

 

...

 

http://www.lerevenu.com/en-direct-de-la-bourse/analyses-et-conseils/la-seance-du-jour/201103100091635/lattentisme-domine-a-la-bourse-de-paris.html

Commenter cet article