L'affolement général autour des banques fait plonger le CAC 40

Publié le par actubourse

Copyright Reuters

Copyright ReutersCopyright Reuters

Plombé par les banques, sous le coup d'une possible dégradation de leurs notes par Mood'ys, le CAC 40 efface 2 ans et demi de gains

CAC40 - Evolution du cours de Bourse

La Bourse de Paris entame la nouvelle semaine comme elle avait terminé la précédente : en forte baisse. Vers 10 heures, l'indice phare de la place parisienne affichait un plongeon de 4,86 % à 2.830,12 points, soit son niveau d'avril 2009. Une chute emmenée par les valeurs financières qui représentent 14 % de l'indice CAC 40.

Après avoir réagi vendredi aux propose de Christine Lagarde, directrice générale du FMI, et à la démission de Jürgen Stark, l'économiste en chef de la BCE, le marché parisien s'inquiète ce lundi d'une éventuelle dégradation de la note des banques françaises par Moody's. Le 15 juin dernier, l'agence de notation avait en effet indiqué avoir placé BNP Paribas, Crédit Agricole et Société Générale sous surveillance avec une perspective négative, se donnant trois mois pour l'examen de leurs notes.

Si depuis lors les trois établissements ont passé avec succès les « Stress Tests », la situation économique de la zone euro ne s'est pas améliorée, et la situation grecque s'est dégradée. Ainsi, dans une tribune publiée dimanche par le journal Die Welt, Philipp Rösler, ministre de l'économie allemand, estime qu'une mise en faillite bien ordonnée de la Grève n'est plus un sujet tabou. Par ailleurs, Oswald Grübel, directeur général d'UBS, a déclaré dans un entretien publié dimanche par Sonntag que certaines banques pourraient avoir besoin d'aides publiques, la chute de leur valeur en Bourse rendant difficile toute augmentation de capital.

Sur le front des valeurs, le secteur financier est en pleine tourmente. A Paris, il chute de plus de 8 %. Une tendance qui règne sur toutes les places européennes : l'indice Euro Stoxx bancaire qui comprend 33 valeurs de la zone euro plonge de plus de 6 %.
Plus forte chute du CAC 40, BNP Paribas décrochait de 12,15 %, suivi de Société Générale (-11,95 %), Crédit Agricole (-11,38 %) et Axa (-11,50 %). Un peu plus loin, Natixis reculait de 8,10 %.

Le secteur cyclique était également fortement attaqué, preuve s'il en est des inquiétudes des investisseurs. Ainsi, Lafarge plonge de 7,18 %, Saint Gobain de 7,09 %, ArcelorMittal de 5,37 %, Peugeot de 5,18 % et Schneider Electric de 4,22 %.

Technip glisse de 3,37 %. Le marasme boursier empêche le titre de bénéficier de l'annonce d' signé un accord pour l'acquisition de Global Industries au prix de 8 dollars par action dans le cadre d'une transaction en numéraire valorisant la société américaine à 1.073 millions de dollars et renforçant le leadership du français sur le segment Subsea des services pétroliers en forte croissance.

Hors CAC, Delachaux (+2,57 %) évolue à contre courant du marché. La cotation de l'action de l'équipementier ferroviaire, suspendue depuis mardi dernier, a repris ce lundi. Le fonds CVC Capital et une partie des actionnaires familiaux ont déposé jeudi un projet d'OPA simplifiée sur Delachaux au prix de 83 euros par action.

 

 

....

 

http://www.latribune.fr/bourse/20110912trib000648510/l-affolement-general-autour-des-banques-fait-plonger-le-cac-40.html

Commenter cet article