Europe : pertes réduites, vent favorable des États-Unis.

Publié le par actubourse

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes réduisaient leurs pertes en seconde partie de séance, des nouvelles rassurantes venant d'outre-Atlantique contrebalançant les sujets de préoccupation du jour sur le vieux continent.

Peu avant la clôture, Zurich avançait de 0,8%, Londres cédait 0,4%, Madrid et Francfort reculaient de 0,6%. Sur les places d'Euronext, Paris perdait 0,5% Amsterdam 1%, Bruxelles 1,4% et Lisbonne 1,3%. Par comparaison, Wall Street cédait 0,6%.

Les investisseurs ont été rassurés par l'agence de notation Fitch Ratings, qui a confirmé mardi la note souveraine 'AAA' des États-Unis, assortie d'une perspective 'stable', contredisant ainsi sa consoeur S&P.

L'agence estimait que 'les fondements de l'exceptionnelle capacité d'emprunt du pays demeurent intacts, que ce soit au niveau de son rôle de pivot du système financier mondial ou de son économie souple, diversifiée et riche qui génère sa base de revenus'.

Les marchés ont aussi salué l'augmentation sensiblement plus forte que prévu de la production industrielle aux États-Unis le mois dernier, de 0,9%, là où les économistes s'attendaient à une progression à un rythme deux fois moindre.

Ces chiffres ont fait oublier ceux moins réjouissants de la construction immobilière: les mises en chantier et les permis de construire ont diminué respectivement de 1,5% et de 3,2%, soit un peu plus que prévu par le consensus.

Les Bourses européennes ont donc atténué leur préoccupation face à la situation dans la zone euro, où la croissance a freiné brutalement à 0,2% au deuxième trimestre. En particulier, l'Allemagne a vu sa croissance ralentir drastiquement de 1,3% à 0,1%.

En outre, beaucoup doutaient des résultats de la réunion de ce jour entre le président français Sarkozy et la chancelière allemande Merkel à Paris, pour discuter de réformes de gouvernance dans la zone euro.

'Pour l'heure, nous n'attendons pas d'annonce majeure', anticipait un analyste de Morgan Stanley. 'Nous pensons que d'autres pays de la zone devront être associés aux propositions finales pour éviter une cacophonie'.

En hausse de 1,6% à 205 couronnes suédoises, H&M résistait à la tendance déprimée sur l'OMX, grâce au soutien de Nomura qui est passé de 'réduire' à 'neutre' et a relevé son objectif de cours de 194 à 225 couronnes suédoises.

RWE perdait par contre 2,5% à 27,4 euros et figurait parmi les plus lourds replis à Francfort, tandis qu'UBS maintenait sa position 'neutre' et ajustait son objectif de cours de 42 à 31 euros sur le titre du groupe énergétique allemand.

Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.

Copyright (c) 2011 Cercle Finance.

....

Commenter cet article