Comprendre les enjeux du deuxième plan d'aide à la Grèce

Publié le par actubourse

Écrit par Christopher Dembik - Forex.fr
Dimanche, 12 Juin 2011 00:00
greceAlors que Bruxelles et le FMI s'orientent, contraints, vers un nouveau plan d'aide à la Grèce, la rédaction de Forex.fr vous propose d'en comprendre les enjeux.

Pourquoi un nouveau plan d'aide à la Grèce?

Tout simplement car la Grèce ne devrait pas être en mesure de retourner sur les marchés financiers pour se financier en 2012, comme théoriquement prévu, en raison des taux pratiqués actuellement qui sont de plus de 17%.

Quelle sera le montant accordé l'UE et le FMI?

Pour l'instant, plusieurs chiffres circulent. Le montant du prêt pourrait être compris entre 60/70 milliards d'euros et 100 milliards d'euros, sachant que la Grèce a déjà bénéficié d'un prêt de 110 milliards d'euros dont la cinquième tranche a été versée ce mois-ci. Ce deuxième prêt devrait couvrir les besoins de financement du pays jusqu'en 2014.

Pour l'instant, la répartition du prêt entre l'UE et le FMI est inconnue. Selon les dernières informations communiquées, le FMI envisage de verser sa partie de l'aide à la Grèce fin juin, après le sommet européen qui est le 20 juin. Cependant, des informations venant de Berlin affirment qu'un accord sur un nouveau prêt à la Grèce ne pourrait intervenir qu'à l'automne prochain, en raison de l'opposition du secteur bancaire allemand et surtout de la Slovaquie qui plaide officiellement pour une restructuration de la dette de la Grèce.

Pourquoi faire participer les créanciers de la Grèce?

La spécificité de ce prêt est qu'il devrait mettre à contribution, sur une base volontaire, les banques des pays créanciers. Les banques allemandes sont d'ailleurs les principales banques européennes exposées à la dette grecque. La mise à contribution volontaire des créanciers est un compromis obtenu par les pays européens suite à la demande insistante de Berlin. Sans cette clause, il est probable que le gouvernement allemand aurait freiné autant que possible l'octroi d'un nouveau prêt à la Grèce.

Quelles contreparties pour la Grèce à cette nouvelle aide?


Les contreparties demandées sont énormes et devraient attiser le mécontentement des citoyens grecs. Selon les premières informations, Athènes devrait porter à 6.5 milliards d'euros les mesures d'économies cette année, puis à 22 milliards sur la période 2012-2015. L'objectif est de ramener le déficit de 7.5% de nos jours à 1% du PIB en 2015. Suppressions du nombre de fonctionnaires, augmentation de la TVA et surtout privatisations sont au menu. Plus de 50 milliards d'euros de privatisations sont à prévoir, touchant aussi bien le patrimoine immobilier de l'Etat que le secteur de l'énergie ou les infrastructures.

Est-ce qu'une restructuration de la dette grecque est ainsi évitée?

Non pas du tout. Certains experts plaident même, en dépit des nombreuses inconnues qu'impliqueraient une restructuration, que c'est la moins pire solution à l'heure actuelle, en raison du montant colossal de la dette qui est de plus de 350 milliards d'euros. L'agence de notation financière Moody's pronostique même que la Grèce a une chance sur deux de devoir restructurer sa dette. Ce scénario n'est donc, au final, que repousser à plus tard.

 

 

...

 

http://www.forex.fr/analyse-technique-forex/3722-comprendre-les-enjeux-du-deuxieme-plan-daide-a-la-grece

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article