Après la Grèce, la France dans le viseur des spéculateurs

Publié le par actubourse

Écrit par Claire Boyer - Forex.fr
Vendredi, 13 Avril 2012 00:00
la-speculation-se-nourrit-de-la-tendance-sur-laquelle-elle-se-construit-tout-en-l-alimentant-photo
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Eurex, filiale du groupe bancaire allemand Deutsche Börse, a mis les pieds dans le plat en lançant quelques jours avant le premier tour de l'élection présidentielle un nouveau contrat à terme qui va permettre aux investisseurs _ d'autres diront aux spéculateurs _ de parier sur la hausse ou la baisse des obligations françaises (OAT) à l'avenir.
En d'autres temps, cette annonce serait passée inaperçue s'il n'y avait pas l'endémique crise souveraine européenne qui se rappelle à nous épisodiquement et les craintes de certains de voir la France être l'objet d'une attaque spéculative massive immédiatement après une éventuelle victoire du candidat socialiste.
L'annonce de ce nouveau contrat à terme va incontestablement "faciliter grandement la spéculation sur la dette française" selon Marc Fiorentino. Si ce produit n'est pas sans rappeler un autre existant sur la dette française dans les années 90, le problème de ce contrat est qu'il n'est plus ouvert seulement aux détenteurs de dette française, comme c'était jusqu'à présent le cas avec les CDS et la vente à découvert.
Ce qui fait dire à ceux critiquant cette démarche que ce contrat à terme n'a pas été créé à des fins de couverture mais bien de spéculation. Peu technique et ouvert à tous, en théorie, ce contrat devrait accroître la spéculation sur la dette de la France à un moment peu propice, en pleine crise de la dette souveraine. Pour l'instant, seul EELV s'est emparé du sujet, tandis que les autres hommes politiques et notamment le gouvernement sont restés muets face à cette initiative des marchés financiers.

 

....

 

http://www.forex.fr/newslist/4916-apres-la-grece-la-france-dans-le-viseur-des-speculateurs

Commenter cet article